Flore iconographique des Champignons du Congo

Fascicule 3

 

Boletineae

par P. Heinemann (mars 1954) : 49-80, pl. 9-12

 

Illustrée en couleurs par Mme M. Goossens-Fontana


Planches


 

BOLETINEÆ

par P. Heinemann

Caractères : Carpophore charnu, généralement putrescible, gymnocarpe ou pseudoangiocarpe, piléolé, généralement mésopode. Chair généralement molle, souvent jaunâtre, présentant fréquemment, à la coupe, des changements de teinte. Hyménophore mou, en forme de tubes accolés (exceptionnellement libres), rarement en forme d’alvéoles allongés ou de lamelles, très généralement séparable de la chair piléique. Sporée le plus souvent d’un brun plus ou moins olive, rarement citrine, rose, pourpre ou noire. Spores généralement allongées et grandes, rarement globuleuses, à membrane épaisse, lisse ou ornée. Cystides généralement présentes. Champignons terrestres, poussant toujours au voisinage des arbres, exceptionnellement lignicoles.

Observations. — 1. Nous voudrions indiquer ici les caractères les plus utiles à la détermination des bolets, notamment ceux qui doivent être observés sur le frais. Il y a d’abord les caractères organoleptiques, saveur et odeur, et les caractères chimiques, notamment les changements de coloration que présente fréquemment la chair au contact de l’air. L’aspect du chapeau doit être examiné avec soin : on notera surtout les caractères de coloration et de viscosité; la marge est parfois débordante. Le pied mérite une attention particulière; les ornements qu’il porte, qui constituent un hyménium rudimentaire, sont extrêmement variés et servent, en partie, à la définition des genres et des espèces. Parmi les caractères microscopiques, citons : l’anatomie du revêtement piléique, les caractères de forme et de coloration des spores et la réaction à l’iode (réactif de Melzer) des hyphes de la base du pied. Notons que cette réaction, pour être d’observation aisée, doit se faire à la lumière du jour et qu’il faut préalablement éliminer l’excès d’iode par une solution concentrée d’hydrate de chloral (cf. L. Imler, Bull. Soc. Myc. France, LXVI, pp. 177-203, 1950).

2. Les bolets offrent un intérêt pratique considérable. D’une part, ce sont des organismes formant, avec les arbres, des mycorrhizes dont l’utilité, pour ces derniers, est incontestée; le sylviculteur doit nécessairement en tenir compte lors de l’établissement de peuplements d’essences exotiques ou lors de semis ou de plantations sur des terrains n’ayant pas porté de forêts depuis un certain temps. D’autre part, il s’agit de champignons charnus, généralement comestibles; malheureusement, nous ne connaissons pratiquement rien sur la comestibilité des espèces congolaises, aucune n’étant, à notre connaissance, consommée par l’indigène.

3. Une clé empirique, permettant la détermination des espèces sans l’aide du microscope, est donnée à la page 79.

Synopsis des familles

A. Spores globuleuses ou elliptiques, courtes (L/l 2), rarement allongées, mais alors plus ou moins arquées vers l’intérieur et à extrémités arrondies, ne présentant généralement pas de dépression supra-apiculaire :

I. Hyménophore formé de lamelles étroites et serrées, molles; chair colorée ne bleuissant pas; boucles fréquentes; pas de cystides ................................................ PAXILLACEÆ

II. Hyménophore tubulé :

a) Spores lisses, de petite taille, globuleuses à elliptiques arquées, blanches ou ocracées; chair jaune ou blanche, bleuissant parfois, ne noircissant pas; boucles fréquentes.... GYRODONTACEÆ * (p. 52)

b) Spores ornées, parfois lisses ou presque, de grande taille, brun rosé à brun noir; chair blanche, rosissant, grisonnant et noircissant fréquemment; chapeau souvent squameux; voile fréquent; boucles généralement nulles ........................................ STROBILOMYCETACEÆ * (p. 76)

B. Spores allongées (L/1 > 2), généralement grandes, à dépression supra-apiculaire généralement nette et sommet plus ou moins étiré, jamais arquées vers l’intérieur :

I. Sporée noire; hyménophore à lamelles raides épaisses et espacées; spores très grandes, toujours lisses; cystides cylindracées de grande taille; chair généralement colorée, ne bleuissant pas .... GOMPHIDIACEÆ

* Familles et genres représentés au Congo belge.

II. Sporée non noire; hyménophore à tubes ou à lamelles molles; chair blanche ou colorée, bleuissant fréquemment ............................................................ BOLETACEÆ * (p. 57)

 

GYRODONTACEÆ

Caractères : Carpophore putrescible ou submarcescent, très généralement gymnocarpe. Chair ferme ou molle. Hyménophore tubulé ou alvéolé. Sporée citrine ou ocracée. Spores subglobuleuses ou elliptiques, courtes, rarement allongées mais alors plus ou moins arquées vers l’intérieur et à extrémités arrondies, ne présentant généralement pas de dépression supra-apiculaire. Cystides petites ou nulles. Boucles fréquentes.

Synopsis des genres

I. Sporée jaunâtre; spores hyalines s.m; tubes longs et minces; pied souvent creux; chair généralement blanche .... Gyroporus *

II. Sporée ocracée ou olivacée; spores nettement colorées s.m.; tubes courts, pores ronds ou sinueux :

A. Hyménophore arqué-décurrent; chair peu putrescible :

a) Pas d’anneau autour du pied ................................................ Gyrodon *

b) Un anneau ............................................................. Paragyrodon

B. Hyménophore adné, présentant généralement une dépression autour du pied; carpophore souvent gigantesque ................................................................... Phlebopus *

Genre Gyroporus Quél. emend. Pat.

Caractères : Carpophore putrescible, à revêtements secs, généralement tomenteux. Chair ferme, blanche, rosissant ou bleuissant parfois. Hyménophore souvent épais, généralement déprimé autour du pied, à tubes minces. Sporée citrine (peut-être parfois blanche). Spores elliptiques, courtes ou rarement allongées arquées à extrémités arrondies.

Synopsis des espèces et des variétés

A. Pores concolores :

I. Pied creux; teinte générale brun orangé :

a) Hyphes du revêtement piléique à éléments terminaux longuement claviformes; spores de deux tailles ............................................................ 1. G. heterosporus

b) Hyphes du revêtement piléique à éléments terminaux coniques :

1. Saveur amère; spores 6,5-7,5 μ × 4,3-4,7 μ .......... 2. G. castaneus var. congolensis

2. Saveur douce; spores 5-6 μ × 3,7-4,5 μ ............................. var. microsporus

II. Pied plein; chapeau et pied rouges :

a) Pied réticulé au sommet; spores 6,5-8 μ× 2,5-3,2 μ ................... 3. G. reticulatus

b) Pied non réticulé au sommet; spores 5-6 μ × 2,4-2,7 μ .................... 4. G. lætus

B. Pores rouges ou orangés, pâlissant; chapeau et pied rouges ou jaunes; pied plein .... 5. G. luteopurpureus

1. Gyroporus heterosporus Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 230, fig. 48 (1951)

Caractères macroscopiques. Chapeau brun cannelle, tomenteux, de 3 cm de diamètre environ. Pied cylindrique, tomenteux, concolore. Hyménophore jaune, sublibre; pores très petits, concolores.

Caractères microscopiques. Spores ellipsoïdales, hyalines, de taille très variable, la plupart de 7-8 μ × 4,3-5,5 μ, les autres de 8,5-11 μ × 5-6 μ, les plus grandes à profil un peu arqué. Arête munie de petits poils cylindracés, obtus ou à peine capités, hyalins, de 35-75 μ × 3-6 μ. Revêtement piléique à poils hyalins de 35-60 μ × 7-15 μ. Hyphes bouclées.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4025B.

Habitat. Isolés, sur le sol de la forêt sèche.

Observations. Nous n’avons pas de figure représentant cette espèce, qui doit être très semblable d’aspect extérieur à Gyroporus castaneus var. microsporus avec lequel elle a été confondue lors de la récolte. Elle s’en distingue principalement par les caractères microscopiques.

L’hétérogénéité dans la taille des spores ne semble pas liée à la coexistence de basides bisporiques et de basides tétrasporiques, le matériel examiné ne présentant que des basides tétrasporiques.

2. Gyroporus castaneus (Fries) Quél. var. congolensis Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 230, fig. 49 (1951). Planche IX, fig. 6.

Caractères macroscopiques. Chapeau assez épais, convexe, de 4-6 cm de diamètre, à centre parfois déprimé, à la fin plan-concave, tomenteux, nuancé de brun rouge orangé et d’ocre. Pied central, de 3-6 cm × 0,7-1 cm, tomenteux, très finement floconneux, brun rouge, creux-caverneux. Hyménophore libre, jaunâtre; tubes assez longs, pores concolores, petits, à arête irrégulière. Chair molle aqueuse, blanche. Odeur et saveur âcres.

Caractères microscopiques. Spores courtement ellipsoïdales, de 6,5-7,5 μ × 4,3-4,7 μ Revêtement piléique à éléments plus ou moins vésiculeux ou allongés dont les plus superficiels sont souvent un peu atténués vers le sommet.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 711.

Habitat. Épars sur le sol de la forêt de Macrolobium Dewevrei.

Observation. Les différences entre cette variété et le type se réduisent à la coloration plus vive, la saveur et l’odeur âcres ainsi que les spores légèrement plus petites.

var. microsporus Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 232, fig. 50 (1951). Planche IX, fig. 5.

Caractères macroscopiques. Chapeau peu épais, convexe, à revêtement adné, sec, finement veloutés brun cannelle, de 4 cm de diamètre environ. Pied cylindrique, velouté, concolore au chapeau, creux-tubuleux, de 4 cm × 0,5 cm environ. Hyménophore adné, légèrement sinué, jaune clair; tubes assez courts; pores très, petits, concolores. Chair ferme, blanche, rosâtre dans le stipe. Saveur douce un peu fruitée.

Caractères microscopiques. Spores courtement elliptiques, de 5-6 μ < 3,7-4,5 μ. Revêtement piléique à poils plus ou moins dressés, ocracés, les éléments inférieurs généralement vésiculeux, de 20-30 μ × 14-18 μ, le terminal allongé à sommet conique ou obtus.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes. Phénol : vineux intense. Teinture de gaïac : bleu sur la chair, négatif sur l’hyménium. Sulfate ferreux, ammoniaque : négatif.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4025A.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Usages. Non consommé par l’indigène.

Observation. Cette variété de G. castaneus, voisine physionomiquement de G. heterosporus, s’en distingue cependant par les caractères microscopiques.

3. Gyroporus reticulatus Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 234, fig. 51A (1951). Planche X, fig. 1.

Caractères macroscopiques. Chapeau charnu, épais, convexe-étalé, de 6 cm de diamètre environ, à revêtement adné, glabre, nuancé d’orange et de rouge. Pied longuement fusiforme, irrégulier-bosselé, plein, rouge et orangé, jaune vers la base, glabre ou presque, strié-réticulé au sommet sur 1-2 cm, à mycélium blanc. Hyménophore crème, décurrent; tubes assez longs; pores petits, arrondis, concolores. Chair ferme, blanche, un peu teintée de jaune dans la partie inférieure du stipe. Saveur amère. Sporée jaune ocracé clair.

Caractères microscopiques. Spores ellipsoïdales subcylindriques, à extrémités arrondies, nettement arquées de profil, de 6,5-8 μ × 2,5-3,2 μ. Revêtement piléique à hyphes entremêlées, jaunes.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 659.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Observation. Très voisin de G. lætus dont il diffère par les revêtements glabres et le réseau du haut du pied, ainsi que de G. luteopurpureus qui s’en distingue par ses pores colorés.

4. Gyroporus lætus Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 235, fig. 51B (1951). Planche X, fig. 2.

Caractères macroscopiques. Chapeau charnu, convexe, de 4-5 cm de diamètre, à revêtement adné, tomenteux, nuancé de pourpre et de jaune vif. Pied flexueux, de 7-9 cm × 0,6-0,8 cm, jaune au sommet et à la base, carminé au milieu, longuement strié, très finement floconneux. Hyménophore rose clair, adné-décurrent, pores petits, concolores. Chair rosée, jaunâtre dans la moitié inférieure du pied.

Caractères microscopiques. Spores légèrement arquées, à extrémités arrondies, de 5-6 μ × 2,4-2,7 μ. Revêtement piléique à longs poils, plus ou moins fasciculés, de 3-5 μ. de diamètre.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 987.

Habitat. Non précisé.

Observation. Très voisin de G. reticulatus.

5. Gyroporus luteopurpureus (Beeli) Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 236, fig. 52 (1951). Planche X, fig. 3.

Syn. Boletus luteopurpureus Beeli, Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., LVIII, p. 212 (1926) et LIX, p. 162 (1927).

Caractères macroscopiques. Chapeau épais, convexe puis étalé, de 5-10 cm de diamètre, à revêtement adné tomenteux, rouge pourpre pâlissant et alors jaune orangé, surtout à la marge, à la fin violacé brunâtre. Pied jaune safrané ou rouge, strié-réticulé au sommet, plein, de 4-6 cm × 1-2 cm. Hyménophore adné, échancré ou courtement décurrent; tubes rosés, longs; pores moyens, rouge orangé, pâlissant. Chair blanche, devenant rosée à la coupe. Saveur amère. Odeur âcre.

Caractères microscopiques. Spores légèrement arquées de profil, hyalines, de 6-9 μ × 3,5-5 μ. Arête des pores à nombreux poils lancéolés, hyalins ou orangés. Revêtement piléique à poils enchevêtrés, plus ou moins dressés, jaunes, de 4-6 μ. de diamètre.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes. Teinture de gaïac : bleu rapide sur la chair, moins rapide sur l’hyménium. Sulfate ferreux : gris noir immédiat.

Distribution géographique. District forestier central : Karawa, Diobo-Akula, Binga, M. Goossens-Fontana 413, 521, 738, 4004.

Habitat. Isolés ou groupés, sur le sol ou sur les troncs morts, dans la forêt de Macrolobium Dewevrei et dans la forêt sèche, à la base des termitières « Indonge ».

Observation. Distinct des autres Gyroporus congolais connus par ses pores rouges.

Genre Gyrodon Opat.

Caractères : Carpophore submarcescent, gymnocarpe à pied ± excentrique. Chair molle ou ferme, gorgée d’eau. Hyménophore tubulé, arqué décurrent; tubes très courts; pores généralement allongés radialement, souvent sinueux. Sporée ocracée. Spores elliptiques, de petite taille.

1. Gyrodon lignicola (Kall.) Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 238, fig. 53 (1951). Planche IX, fig. 4.

Syn. Boletus lignicola Kall., Pilze Mitteleuropas I, p. 57 (1929).

Xerocomus lignicola Sing., Ann. Myc., XL, p. 43 (1942).

Caractères macroscopiques. Carpophores fréquemment soudés par la base. Chapeau épais, de 5-12 (15) cm de diamètre, convexe hémisphérique puis s’aplanissant au centre, à la fin irrégulièrement étalé, à revêtement sec, finement tomenteux-pulvérulent, à la fin parfois rompu au centre, brun jaune, puis brun cannelle nuancé de quelques taches purpurines. Pied central ou excentrique, continu avec le chapeau, un peu ventru puis cylindracé longuement fusiforme, de 6-10 cm × 1-3 cm, concolore au chapeau, jaune d’or dans le haut, tomenteux pulvérulent, strié longitudinalement, étroitement réticulé au sommet par la décurrence de l’hyménophore; mycélium jaune d’or agglomérant le substratum à la base. Hyménophore arqué décurrent, exceptionnellement déprimé autour du stipe, nuancé de jaune et de pourpre, à la fin olivacé, bleuissant au froissement; tubes courts; pores petits, assez nettement allongés radialement, concolores. Chair ferme gorgée d’eau, jaunâtre, safrané-rouillé dans la partie inférieure du pied, bleuissant fortement à la coupe, pâlissant ensuite. Saveur fade, amarescente. Odeur acriuscule.

Caractères microscopiques. Spores ellipsoïdales, de 5,3-7 μ × 3,3-4,7 μ. Poils d’arête lancéolés ou cylindracés, flexueux, de 15-38 μ × 3-11 μ. Revêtement piléique à hyphes jaunes, emmêlées, de 3-6 μ de diamètre.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes. Teinture de gaïac, sulfate ferreux : négatif. Gaïacol : pourpre sale, lent. Phénol : vineux noirâtre, lent.

Distribution géographique. District des Lacs Édouard et Kivu : Panzi-Kivu, M. Goossens-Fontana 5087. — Europe centrale.

Habitat. Isolés ou le plus souvent en touffes composés de nombreux carpophores, sur le sol recouvert de détritus de parches, dans une pépinière de caféiers.

Observation. Cette espèce est remarquable, dans le genre, par la pulvérulence du chapeau et l’absence d’anses d’anastomose.

Genre Phlebopus (Heim) Sing.

Caractères : Carpophore putrescible, de taille souvent grande, même gigantesque. Chapeau épais à marge souvent étroitement excédente. Pied excentrique, très vigoureux, fréquemment bulbeux et sillonné à la base, prolongé en un faux sclérote mycélien. Chair molle, aqueuse, généralement jaunâtre et plus ou moins bleuissante. Sporée ocracée. Spores courtement ellipsoïdales ou subglobuleuses.

Synopsis des espèces et variétés.

A. Chapeau très foncé, noirâtre ou violacé; carpophore gigantesque .................... 1. P. colossus

B. Chapeau non très foncé, brun ou rougeâtre :

I. Carpophore moyen; hyménophore déprimé autour du pied; chair jaune vif dans le pied; spores 5,0-7,0 μ × 4,1-5,1 μ .................................................................................................... 2. P. Braunii var. brunneoruber

II. Carpophore très grand; hyménophore décurrent; chair ocracée; spores 6,5-8,5 μ × 5,7-7,3 μ. .... 3. P. silvaticus

1. Phlebopus colossus (Heim) Sing., Ann. Myc., XXXIV, p. 326 (1936); Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 242 (1951). Planche IX, fig. 2.

Syn. Boletus (Phlebopus) colossus Heim, Rev. de Mycol., I, p. 6, pl. 1 (1936).

Boletus robustus Beeli, Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., LVIII, p. 211 (1926) non Fries nec Frost.

Caractères macroscopiques. Champignon gigantesque. Chapeau très charnu, convexe, très foncé, presque noir, uni. Pied très vigoureux, renflé bulbeux à la base, jaune au sommet, brun rouge purpuracé dans sa partie médiane, très foncé, concolore au chapeau vers la base qui est sillonnée, plein, prolongé, dans le sol, par un faux sclérote mycélien. Hyménophore adné décurrent, jaune ocracé; tubes courts; pores concolores bleuissant au toucher. Chair jaunâtre, brunâtre dans la moitié inférieure du pied, jaunissant à l’air, bleuissant sous les tubes.

Caractères microscopiques. Spores courtement ellipsoïdes, 5,2-7,8 μ × 4,4-5,7 μ.

Distribution géographique. District forestier central : Eala, M. Goossens-Fontana 1508 Madagascar (Domaine oriental).

Habitat. Sur le sol de la forêt marécageuse.

Observation. La description a été complétée d’après Heim (loc. cit.). Il serait très intéressant de retrouver cette espèce, les caractères microscopiques n’ayant pu être vérifiés sur la seule récolte congolaise, l’échantillon d’herbier étant perdu.

2. Phlebopus Braunii (Bres.) Heinem. var. brunneoruber (Beeli) Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 243, fig. 54 (1951). Planche IX, fig. 3.

Syn. Boletus Braunii Bres. var. brunneoruber Beeli, Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., LIX, p. 161 (1927).

Caractères macroscopiques. Chapeau charnu, épais, de 13 cm de diamètre environ, convexe étalé puis plus ou moins déprimé au centre, à revêtement lisse brun rouge, à marge courtement (1 mm) excédente. Pied excentrique, cylindracé, un peu épaissi au sommet et à la base, nuancé de jaune vif et de brun rouge, finement strié au sommet, plein, à mycélium jaune vif agglomérant le substrat à la base. Hyménophore ocracé, plan ou légèrement concave, sinué, décurrent par une dent; tubes assez courts; pores assez petits, concolores. Chair jaunâtre, jaune vif dans la partie inférieure du pied, bleuissant légèrement à l’air.

Caractères microscopiques. Spores courtement ellipsoïdes, jaunâtre très pâle, de 5,0-7,0 µ × 4,1-5,1 μ. Arête à poils plus ou moins flexueux, obtus de 18-27 μ × 5-7 μ environ. Cystides faciales brunes, lancéolées mesurant environ 30 μ × 10 μ, à col cylindrique de 3,5 μ environ de diamètre. Revêtement piléique à hyphes cylindracées de 3-6 μ de diamètre.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Eala, M. Goossens-Fontana 383.

Habitat. Épars sur le sol de la forêt marécageuse.

Observation. Cette variété diffère du type de l’espèce par sa teinte brun rouge et non brun jaune. La forme type de l’espèce est connue du Cameroun et du Libéria.

3. Phlebopus silvaticus Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 245, fig. 55 (1951). Planche IX, fig. 1.

Caractères macroscopiques. Chapeau épais, atteignant 30 cm de diamètre, convexe étalé puis plan à marge relevée, à revêtement adné, se détachant en plaques larges et épaisses, nuancé de brun, d’ocre et de carmin vineux, devenant violacé par plaques en vieillissant, marge étroitement excédente. Pied excentrique, claviforme bulbeux, profondément sillonné dans sa partie inférieure, à revêtement concolore à celui du chapeau se détachant facilement sur les carpophores âgés, prolongé dans le sol par un faux-sclérote mycélien. Hyménophore séparable de la chair piléique, concave puis convexe par le relèvement de la marge piléique, atténué au pied, sublibre ou très courtement décurrent, jaune ocre vif, verdissant légèrement; tubes courts; pores assez grands, concolores. Chair gorgée d’eau, molle, ocracé clair, brunâtre à la base du pied, verdissant irrégulièrement à la coupe. Saveur amère.

Caractères microscopiques. Spores courtement ellipsoïdes, subglobuleuses, de 6,5-8,6 μ × 5,7-7,3 μ. Revêtement piléique présentant des éléments claviformes ou plus ou moins vésiculeux de 10-20 μ de diamètre, rosâtres ou carminés sur le frais.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, réserve forestière du Jardin Botanique de l’Inéac à Yangambi, M. Goossens-Fontana 2065, 651, 1079.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt primaire, de la forêt de Macrolobium Dewevrei et de la forêt sèche.

Observation. Il est possible que nous confondions ici plusieurs espèces voisines. De nouvelles récoltes, accompagnées de notes descriptives, sont éminemment souhaitables. Une espèce très voisine, P. sudanicus (Har. et Pat.) Heim ne présente pas de teinte rouge sur le chapeau; de plus, elle a des spores très légèrement plus petites et plus allongées, ainsi qu’un habitat différent (savanes).

BOLETACEÆ

Caractères : Carpophore charnu, putrescible. Chair typiquement jaunâtre, bleuissant fréquemment. Hyménophore formé, rarement de lamelles plus ou moins anastomosées, normalement de tubes plus ou moins individualisés ou même libres. Sporée généralement olivacée, rarement brun foncé, jaune ou rosée. Spores grandes, très généralement cylindracées ou fusoïdes, à dépression supra-apiculaire et étirement apical souvent nets, lisses ou ornées. Hyphes très généralement dépourvues de boucles.

Synopsis des sous-familles et des genres

A. Tubes non libres entre eux :

I. Spores lisses, à membrane relativement mince, sans indication de pore germinatif, ocracé plus ou moins olivacé, jaunes ou roses :

a) Revêtement typiquement visqueux, rarement sec et laineux, séparable; hyménophore adné ou décurrent à tubes souvent courts; carpophore trapu; pied parfois muni d’un anneau, parfois glanduleux; spores généralement petites (longueur moyenne variant de 7-12 μ); cystides typiquement cylindracées; espèces liées aux conifères ...................................... (sous-fam. Suilloideæ)

1. Pied creux, non glanduleux; chapeau sec; pores arrangés radialement :

α) Pas d’anneau; hyménophore plus lamellé vers la marge ................. Psiloboletinus

β) Un anneau ; hyménophore à alvéoles allongés radialement ................... Boletinus

2. Pied très généralement plein; chapeau visqueux; pied avec ou sans anneau, souvent glanduleux; pores parfois disposés radialement, toujours étroits ........................... Ixocomus

b) Espèces non liées exclusivement aux conifères; tubes souvent longs; revêtement généralement sec, parfois visqueux :

1. Hyménophore adné ou décurrent, formé de lamelles ou de tubes généralement larges, non séparables les uns des autres sans déchirure; carpophore trapu, toujours dépourvu d’anneau. (sous-fam. Xerocomoideæ) *

α) Hyménophore formé de lamelles ..................................... Phylloporus *

β) Hyménophore tubulé :

* Hyménium dépourvu de spinules ................................... Xerocomus *

* *Hyménium pourvu de nombreuses spinules à parois épaisses ....... Boletochæte *

2. Hyménophore libre, adnexe ou plus rarement décurrent, formé de tubes généralement minces, typiquement séparables les uns des autres (trame plus nettement bilatérale); carpophore trapu, élancé ou grêle, exceptionnellement annelé .................... (sous-fam. Boletoideæ) *

α) Sporée brun olivacé; spores colorées s.m. :

* Carpophore grêle, souvent muni d’un voile général pulvérulent, filamenteux ou visqueux; hyménophore libre, adné ou décurrent; stipe parfois annelé, parfois creux .... Pulveroboletus *

** Carpophore trapu ou élancé, sans voile général; hyménophore toujours déprimé autour du pied, celui-ci toujours plein et dépourvu d’anneau :

* Carpophore trapu, à pied obèse ponctué, floconneux ou réticulé ........... Boletus

** Carpophore élancé, à pied cylindrique ou atténué de la base au sommet, floconneux; chair blanche, ne présentant jamais de bleuissement généralisé mais rosissant ou grisonnant fréquemment ................................................. Krombholzia *

β) Sporée rose, brun rosé plus ou moins foncé ou jaune ocracé; spores hyalines ou jaune d’or s.m. :

* Spores jaune d’or s.m. ............................................ Xanthoconium

* Spores hyalines s.m. ................................................. Tylopilus *

II. Spores à membranes épaisses, jaunes ou brunes, striées ou verruqueuses, exceptionnellement lisses, présentant souvent un pore germinatif ............................ (sous-fam. Boletelloideæ)

a) Hyménophore lamellé ..................................................... Phyllobolites

b) Hyménophore tubulé ...................................................... Boletellus *

B. Tubes libres entre eux; spores cylindracées ......................... (sous-fam. Ixechinoideæ)

Seul genre ........................................................................ Ixechinus

Genre Phylloporus Quél.

Caractères : Hyménophore formé de lamelles, soit simples, soit anastomosées et interveinées ou d’alvéoles allongés radialement, généralement épais, adné-décurrent.

Observations. Les autres caractères sont ceux du genre Xerocomus. Ces deux genres sont, du reste, reliés par des intermédiaires et ne sont maintenus que pour faciliter les déterminations.

Notons ici que l’espèce type, Ph. rhodoxanthus, présente, sur le revêtement piléique frais, une réaction bleue à l’ammoniaque. Cette réaction est considérée par R. Singer comme caractéristique du genre, au moins dans une certaine mesure, et il serait des plus intéressant de la rechercher chez les espèces congolaises des deux genres.

Synopsis des espèces et variétés

A. Pied plein; spores sublosangiques en profil :

I. Chapeau et pied pourpres :

a) Hyménophore lamellé ..................................................................... 1. Ph. purpureus

b) Hyménophore poré ou alvéolé, au moins sur les 2/3 marginaux .............. var. ambiguus

II. Chapeau et pied bruns :

a) Lamelles assez étroites, fortement anastomosées :

1. Basides tétrasporiques ..................................................................... 2. Ph. testaceus

2. Basides bisporiques ............................................................................. var. bisporus

b) Lamelles simples ou seulement interveinées; chapeau très peu charnu...... 3. Ph. depressus

B. Ces deux caractères non réunis :

I. Pied creux; spores étroites, à dépression supra-apiculaire nette :

a) Chapeau et pied gris noirâtre...................................................................... 4. Ph. ater

b) Chapeau et stipe brun ocracé ............................................................... 5. Ph. tubipes

II. Pied plein; spores cylindracées, sans dépression supra-apiculaire, les plus grandes légèrement arquées : Chapeau, pied et arêtes des lamelles carminées ............................ 6. Ph. carmineus

(Pied plein; spores cylindracées; chapeau jaune verdâtre : voir Xerocomus boletiformis, p. 64)

1. Phylloporus purpureus (Beeli) Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 250, fig. 56 et 57 (1951). Planche X, fig. 6.

Syn. Favolus purpureus Beeli, Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., LVIII, p. 213 (1926).

Boletinellus purpureus (Beeli) Gilb., Les Bolets, p. 105 (1931).

Gyrodon purpureus (Beeli) Sing., Rev. de Mycol., III, p. 171 (1938).

Caractères macroscopiques. Chapeau hémisphérique puis largement convexe, largement mamelonné, irrégulier bosselé ou déprimé, à la fin largement infundibuliforme, de 6-8,5 cm de diamètre, à marge longtemps incurvée, souvent festonnée à la fin; revêtement pourpre carminé, légèrement violacé, pâlissant, adné, finement tomenteux, se crevassant superficiellement. Pied central ou excentrique, confluent, 4,5-6 cm × 0,4-0,6 cm, finement tomenteux, courtement strié-réticulé au sommet par la décurrence de l’hyménophore, pourpre carmin, jaune au sommet, jaunâtre à la base, plein. Hyménophore jaune vif puis jaune ocracé, à la fin brun ocracé, verdissant au toucher, plus ou moins arqué, décurrent; lamelles espacées (L : 20), larges, irrégulières, parfois ramifiées, fortement veinulées sur les faces et interveinées, à veinules intermédiaires très élevées, fortement anastomosées et formant des alvéoles polygonaux atteignant 1-2 mm de diamètre près de la marge. Chair ferme blanchâtre, bleuissant rapidement à la coupe dans le chapeau, rosée puis carminée, bleuissant et noircissant à la coupe dans le pied. Saveur douce, amarescente avec l’âge. Odeur légèrement âcre chez les carpophores âgés. Sporée olivâtre.

Caractères microscopiques. Spores longuement ellipsoïdales-fusiformes, de 9,8-11,5 μ × 4-5 μ. Cystides lancéolées, à sommet arrondi, 37-70 × 10,5-16 μ. . Revêtement piléique formé, en surface, d’éléments courts plus ou moins disposés en chaînes, mesurant 12-30 μ de diamètre.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes. Teinture de gaïac : bleu, rapide. Phénol : brun lent. Pyrogallol : brun jaune, immédiat. α-Naphtol : gris, assez rapide.

Distribution géographique. District forestier central : Eala, Binga, M. Goossens-Fontana 132, 4035.

Habitat. Isolés ou groupés sur le sol de la forêt sèche et de la forêt marécageuse, au pied de l’arbre « Bosenge ».

Usages. Non consommé par l’indigène.

Observation. Espèce bien caractérisée par sa coloration. Comme la suivante, elle présente une grande variabilité dans la structure de l’hyménophore.

var. ambiguus Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 253, fig. 57 et 58 (1951).

Caractères macroscopiques. Chapeau hémisphérique puis convexe, un peu bosselé, à la fin plan concave, de 2-5 cm de diamètre, à revêtement adné, sec, tomenteux, pourpre carmin assez terne, continu puis rompu en fines plaques laissant apparaître la chair sous-jacente rosée. Pied tomenteux, strié dans le haut par la décurrence de l’hyménophore, de 4-6 cm × 5-8 mm, pourpre carminé, concolore au chapeau, nuancé de jaune au sommet et à la base, plein. Hyménophore mou, décurrent, jaune puis ocracé, se tachant de vert au toucher, poré pour la plus grande partie mais lamellé vers le pied sur une étendue variable (1/4-1/2); tubes courts; pores concolores, anguleux, irréguliers, larges, en alvéoles allongés vers le pied, plus ou moins disposés radialement. Chair très aqueuse, suintant à la coupe; blanche puis rosée dans le chapeau, pourpre dans le pied, devenant bleu vert à la coupe, mais de façon assez fugace. Saveur douce, à arrière-goût désagréable.

Caractères microscopiques. Spores longuement ellipsoïdales-fusiformes, 9,3-12 μ × 4,2-5,3 μ. Cystides sur l’arête des pores et sur les faces, fusiformes, de 36-63 μ × 10-16 μ Revêtement du chapeau à éléments vésiculeux, plus ou moins disposés en files, certaines à membrane fortement épaissie, mesurant 8-27 μ. de diamètre.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4041.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Observation. Cette variété ne diffère du type de l’espèce que par l’hyménophore poré, ce qui pourrait la faire rechercher dans le genre Xerocomus.

2. Phylloporus testaceus Heinem. et Goos., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 254 (1951). Planche X, fig. 8.

Caractères macroscopiques. Chapeau assez charnu, mince à la marge, plan convexe, de 3-4 cm de diamètre, à revêtement adné, sec, tomenteux, ocracé rosé à brun carminé foncé, uni puis rompu en petites plaques écailleuses pourpré brunâtre sur fond plus clair, de 4-6 cm × 0,5 cm, velouté, un peu strié et finement ponctué, concolore au chapeau, plus pâle à la base, plein, à mycélium jaunâtre apparent à la base. Hyménophore jaune ocracé puis brunâtre, verdissant au froissement, adné-décurrent, à lamelles peu serrées (environ 50), larges, fortement anastomosées surtout à la partie périphérique où elles forment des pores larges, de 1-2 mm, concolores. Chair ferme, blanche, verdissant à la coupe dans le chapeau, devenant gris brun dans le pied. Saveur âcre. Odeur âcre. Sporée jaune ocracé.

Caractères microscopiques. Spores ellipsoïdales-losangiques, de 11,5-14,0 μ × 5,0-6,0 μ. Cystides abondantes sur les faces et les arêtes, cylindracées à sommet conique ou arrondi, atténuées à la base, de 70-110 μ × 9-13,5 μ. Revêtement piléique à hyphes septées, plus ou moins dressées, de 11-22 , μ de diamètre, rosâtres, les éléments terminaux étant souvent subglobuleux ou courtement cylindro-coniques, parfois disposés en chaînettes.

Caractères chimiques. Teinture de gaïac : lent. Sulfate ferreux : négatif. Phénol : noirâtre. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4028, 654, 749, 863B.

Habitat. Isolés sur le sol, forêt sèche et forêt de Macrolobium Dewevrei.

Usages. Non consommé par l’indigène.

Observation. Espèce très voisine de Ph. depressus, qui a le chapeau beaucoup plus mince et les lamelles simples, et de Ph. rhodoxanthus (Schw.) Bres. qui présente également des lamelles presque simples mais a le chapeau très épais.

var. bisporus Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 258, fig. 60 (1951).

Caractères macroscopiques. Chapeau mince au bord, convexe, de 5 cm de diamètre environ, à revêtement adné, tomenteux, brun ponctué de brun plus foncé. Pied de 5,5 cm × 0,5 cm environ, strié et finement ponctué de brun, concolore au chapeau, fistuleux, à mycélium blanc apparent à la base. Hyménophore jaune, verdissant au froissement, largement adné, décurrent par un pli, formé de lamelles assez larges, très fortement anastomosées et formant des tubes sur les 2/3 marginaux; pores périphériques larges de 0,7-2 mm, irréguliers, concolores. Chair blanche, brunissant à la coupe. Saveur très amère. Odeur poivrée.

Caractères microscopiques. Spores longuement ellipsoïdales-sublosangiques, de 13-18,5 μ × 5-6 μ Basides bisporiques ou, plus rarement, trisporiques. Cystides sur les faces et sur les arêtes, longuement lancéolées, subcylindracées, à sommet arrondi ou conique un peu étiré, de 90-115 μ × 11-15,5 μ. Revêtement piléique à hyphes hyalines brunes, les éléments terminaux de 40-100 μ × 12-17 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes. Teinture de gaïac : négatif.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4075.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Usages. Non consommé par l’indigène.

Observation. Cette variété ne diffère guère du type de l’espèce que par le nombre de spores par baside et, conséquemment, par la taille des spores. L’hyménophore moins nettement lamellé pourrait la faire rechercher dans les Xerocomus.

3. Phylloporus depressus Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXIII, p. 73, fig. 9 (1953). Planche X, fig. 7.

Caractères macroscopiques. Chapeau mince, submembraneux à la marge, de 5 cm environ de diamètre, fortement déprimé à marge arrondie enroulée, à revêtement sec, adné, tôt rompu en petites squames tomenteuses plates et brunes sur fond clair. Pied assez grêle, de 3 cm × 0,4 cm environ, plein, concolore au chapeau, sublisse, strié dans le haut par la décurrence des lamelles. Hyménophore jaune, verdissant au toucher, formé de lamelles peu serrées, inégales, larges de 5 mm environ, arquées décurrentes, faiblement interveinées, grossièrement denticulées sur l’arête. Chair ocracé pâle dans le chapeau, brunâtre rosé dans le pied. Saveur amère. Odeur âcre.

Caractères microscopiques. Spores ellipsoïdales-sublosangiques, de 12,2-15,2 μ × 5,0-6,0 μ. Cystides abondantes, longuement claviformes, rarement subfusiformes, de 85-105 μ × 13-19 μ. Revêtement piléique à hyphes cylindracées emmêlées, de 10-15 μ de diamètre.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 975.

Habitat. Isolés sur bois mort.

Observation. Espèce très voisine de Ph. testaceus dont elle diffère surtout par le chapeau beaucoup plus mince et les lamelles non anastomosées.

4. Phylloporus ater (Beeli) Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 260, fig. 61 (1951). Planche X, fig. 9.

Syn. Favolus ater Beeli, Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., LIX, p. 162 (1927).

Caractères macroscopiques. Chapeau très mince, surtout à la marge, charnu au centre, plan-convexe, de 2-3 cm de diamètre, à revêtement adné, très finement velouté, gris noirâtre. Pied central de 3 cm × 0,3 cm environ, concolore au chapeau, glabrescent, étroitement creux dans le haut. Hyménophore décurrent, gris clair, en forme de lamelles assez larges, fortement anastomosées à la partie périphérique; alvéoles disposés radialement. larges, composés, concolores. Chair blanche. Sporée brun bistré.

Caractères microscopiques. Spores longuement lancéolées subcylindriques, de 10,5-13,2 μ × 3,5-4 μ. Cystides abondantes, longuement lancéolées, à sommet parfois étiré, étroitement capité, de 47-70 μ × 10-13 μ Revêtement piléique à poils plus ou moins dressés, claviformes, lancéolés ou rarement subsphériques, bruns ainsi que les hyphes sous-jacentes.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Lisala, M. Goossens-Fontana 541.

Habitat. Épars sur le sol de la forêt sèche.

Observation. Par ses caractères sporaux et pigmentaires, cette espèce, assurément aberrante dans le genre Phylloporus, se rapproche des Xerocomus pseudotristis, Tylopilus violaceus et T. Beelii.

5. Phylloporus tubipes Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 261, fig. 62 (1951). Planche X, fig. 5.

Caractères macroscopiques. Chapeau mince membraneux, largement campanulé-convexe puis plan à centre étroitement mamelonné, à surface rugueuse, finement bosselée, de 1,5-3 cm de diamètre, brun ocracé. Pied de 3-5 cm × 0,2-0,3 cm. Hyménophore jaune ocracé olivâtre, largement adné-décurrent, formé de lamelles larges, fortement anastomosées, formant à la périphérie des alvéoles larges de 1-2 mm, polygonaux, concolores. Chair blanchâtre. Saveur amère. Sporée olivâtre.

Caractères microscopiques. Spores longuement ellipsoïdales, étroitement sublosangiques de 11,2-12,3 μ × 4,2-4,9 μ. Cystides lancéolées, souvent longuement pédicellées, à sommet obtus ou un peu étiré, hyaline, de 45-55 μ × 10-14 μ. Arête munie de poils cylindracés obtus, hyalins, de 45-55 μ × 10-13 μ. Revêtement piléique à éléments les plus superficiels vésiculeux ou subglobuleux, à membrane mince, de 15-30 μ de diamètre environ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 717.

Habitat. Épars sur le sol de la forêt sèche.

Observation. Cette espèce, aberrante dans le genre, est bien caractérisée par son chapeau mince, son pied creux et ses spores étroites.

6. Phylloporus carmineus Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 263, fig. 63 et 64 (1951). Planche X, fig. 4.

Caractères macroscopiques. Chapeau charnu, de 2-3 cm de diamètre, à revêtement adné, tomenteux, rouge carmin. Pied de 3-4 cm × 0,3-0,4 cm, plein, concolore au chapeau, couvert de minuscules flocons. Hyménophore jaune, rose carminé vers la chair, largement adné, formé de lamelles assez larges, peu serrées, fortement interveinées, anastomosées et formant des alvéoles à la périphérie sur une étendue variable (1/2-3/4); alvéoles assez larges, anguleux, composés, allongés radialement; arête des lamelles et des alvéoles carmin. Chair ferme, jaunâtre dans le chapeau, jaune safrané dans le pied, un peu teintée de carmin vers la base. Saveur légèrement acidulée. Sporée jaune olivâtre.

Caractères microscopiques. Spores longuement ellipsoïdales-subcylindriques, de 7,5-10,5 μ × 4,0-4,7 μ. Cystides surtout localisées vers l’arête, lancéolées-fusiformes à sommet obtus, hyalines, de 38-67 µ. × 9-16 μ. Revêtement piléique à cellules dressées, globuleuses, piriformes ou claviformes, à sommet parfois bosselé, de 23-73 μ × 14-42 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 722.

Habitat. Épars sur le sol de la forêt sèche.

Observation. Cette espèce est aberrante dans le genre Phylloporus; par le profil de ses spores, elle est à rapprocher des Gyroporus.

Genre Xerocomus Quél.

Caractères : Carpophore de taille généralement médiocre. Pied généralement cylindrique, assez trapu, lisse, striolé ou à peine floconneux. Chapeau sec, tomenteux ou finement squamuleux. Chair molle, généralement jaunâtre, fréquemment plus ou moins bleuissante. Hyménophore adné ou plus ou moins décurrent, à tubes généralement larges, non séparables les uns des autres sans déchirure. Sporée ocracée. Spores assez grandes.

Observation. Voir au genre précédent, p. 58.

Synopsis des espèces

A. Chapeau et pied rouges; hyménophore lamellé au voisinage du pied .... Phylloporus purpureus var. ambiguus (p. 59)

B. Chapeau et pied jaunes, bruns ou gris :

I. Odeur d’ail nette, même sur exsiccatum; spores cylindracées, à dépression médiane de l’arête interne .... 1. X. alliaceus

II. Odeur différente :

a) Chapeau jaune ou brun :

1. Hyménophore adné ou décurrent :

* Spores sublosangiques, assez larges (largeur > 4,5 μ) :

* Basides tétrasporiques .......................................... 2. X. spinulosus

**Basides bisporiques ........................ Phylloporus testaceus var. bisporus (p. 60)

**Spores subcylindracées, assez étroites (largeur < 4,5 μ) :

* Pores petits ( 0,5 mm). Chair blanche immuable ............. 3. X. albobrunneus

** Pores grands ( 1 mm). Chair verdissant à la coupe .......... 5. X. boletiformis

2. Hyménophore déprimé autour du pied ou libre :

* Chapeau et pied brun rosé; pores pâles; spores 9,7-11,8 μ × 3,7-4,3 μ .... 4. X. pallidiporus

**Chapeau ocracé, plus ou moins verdâtre; pied nuancé de jaune et de rouge, sillonné à sa partie supérieure; spores 12,0-14,7 μ × 4,3-5,3 μ ........................... 6. X. sulcatipes

b) Chapeau et pied gris ............................................... 7. X. pseudotristis

1. Xerocomus alliaceus (Beeli) Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 266, fig. 65 (1951). Planche X, fig. 14.

Syn. Boletus alliaceus Beeli, Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., LVIII, p. 210 (1926).

Caractères macroscopiques. Chapeau convexe hémisphérique et le restant, très épais, atteignant 14 cm de diamètre à la base, à revêtement blanchâtre puis brun ocre. Pied flexueux, atténué, radicant à la base, atteignant 11 × 2,5 cm, plein, striolé, blanchâtre puis brun plus ou moins purpuracé surtout au sommet, à mycélium blanchâtre apparent à la base. Hyménophore brun ocre à peine olivacé, légèrement échancré au pied; tubes assez longs; pores assez larges, concolores. Chair jaunâtre puis crème, immuable. Odeur très forte d’ail. Sporée ocracée.

Caractères microscopiques. Spores longuement ellipsoïdales, de 7,8-10 (11) μ × 3,1-3,8 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Eala, M. Goossens-Fontana 256.

Habitat. Groupés ou isolés sur le sol de la forêt sèche.

Observation. Espèce tout à fait remarquable par son odeur d’ail, particulièrement tenace, puisqu’elle est encore nette, sur l’exsiccatum, plus de vingt-cinq ans après la récolte. Le spécimen type ne permettant pas une étude anatomique détaillée, de nouvelles récoltes de cette espèce sont souhaitables.

2. Xerocomus spinulosus Heinem. et Goos., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 268, fig. 66 (1951). Planche X, fig. 13.

Caractères macroscopiques. Chapeau hémisphérique puis convexe, à la fin étalé, de 6-12 cm de diamètre, à revêtement adné, sec, tomenteux, brun rougeâtre à brun ocracé, d’abord continu puis rompu en petites mèches tomenteuses plus ou moins raides et dressées, brun pourpre sur fond jaunâtre. Pied parfois un peu flexueux, plein, de 8-12 cm × 1-2 cm, finement strié longitudinalement, nuancé d’ocre, de brun et de rosâtre. Hyménophore d’abord libre puis adné, décurrent par une dent, jaune puis ocracé olivâtre, verdissant au toucher; tubes assez longs; pores larges, concolores. Chair ferme puis spongieuse, blanchâtre puis ocre sale, rosée dans le pied, jaunissant et verdissant sous le revêtement piléique. Saveur et odeur âcres. Sporée ocracé olivâtre.

Caractères microscopiques. Spores ellipsoïdales sublosangiques, de 10,8-13,2 μ × 5,5-6,1 μ. Cystides hyméniales assez nombreuses sur l’arête et sur les faces, lancéolées, flexueuses, arrondies au sommet, de (32) 40-82 μ × 9-14 μ. Revêtement piléique à éléments plus ou moins caducs, généralement cylindracés-arqués ou plus ou moins vésiculeux, de 25-100 μ × 10-32 μ, hyalins ou brunâtres.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes. Teinture de gaïac, sulfate ferreux : négatif.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4002, 737, 1014.

Habitat. Isolés ou groupés à la base des termitières de terre brune « Indonge »; également sur le sol de la forêt sèche et de la forêt de Macrolobium Dewevrei.

Usages. Non consommé par l’indigène.

Observation. Espèce caractérisée par sa coloration générale brun rougeâtre et son revêtement piléique finement squamuleux. Plusieurs autres bolets, d’autres régions, présentent également ces caractères, mais il est actuellement impossible d’en débrouiller la synonymie.

3. Xerocomus albobrunneus Heinem. et Goos., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 271, fig. 67 (1951). Planche X, fig. 11.

Caractères macroscopiques. Chapeau épais, convexe, de 5 cm de diamètre environ, à revêtement adné, sec, tomenteux, furfuracé-rompu, brun bistre, à furfurations brun foncé puis purpurines lorsque le carpophore est vieux. Pied plein, de 5 × 1 cm environ, finement strié, ocracé pâle à ponctuations brun pourpre, à mycélium blanchâtre à la base. Hyménophore adné-décurrent, jaune ocre; tubes moyennement longs; pores petits, concolores. Chair ferme, blanche, immuable à la coupe. Saveur douce puis un peu âcre. Sporée ocracée.

Caractères microscopiques. Spores longuement ellipsoïdales, de 9,2-11,3 (12,1) μ × 3,5-4,1 (4,6) μ. Basides bisporiques. Cystides lancéolées, de 38-56 μ × 8,5-13 µ, à contenu jaune. Poils d’arête nombreux, de forme variée, de 24-45 μ × 6,5-12,5 μ. Revêtement piléique comportant des poils à cellules inférieures généralement subglobuleuses, la terminale étant cylindro-conique à sommet souvent tronqué, les éléments basaux de 8-20 μ × 10-18 μ, les terminaux de 17-29 μ × 9-17 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes. Teinture de gaïac : négatif.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4076, 906.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Usages. Non consommé par l’indigène.

Observation. Espèce caractérisée par sa chair blanche, ses basides bisporiques et l’anatomie de son revêtement. Les caractères du revêtement et de la chair la rapprochent de l’espèce suivante.

4. Xerocomus pallidiporus Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 273, fig. 68 (1951). Planche X, fig. 12.

Caractères macroscopiques. Chapeau assez charnu, convexe, de 4-7 cm de diamètre, à revêtement adné, tomenteux, ocre rosé. Pied un peu flexueux, de 6-7 cm × 0,8-1,2 cm, finement tomenteux, concolore au chapeau, plein, à mycélium blanc apparent à la base. Hyménophore légèrement ventru, sinué sublibre, rosâtre puis ocracé; tubes assez longs; pores assez larges, irréguliers, blanchâtres. Chair blanche. Sporée ocracée.

Caractères microscopiques. Spores longuement ellipsoïdales-subcylindracées, de 9,7-11,8 μ × 3,7-4,3 μ. Cystides lancéolées, de 30-55 μ × 7-14 μ hyalines ou à contenu jaune ou brun rouge. Revêtement piléique à poils plus ou moins dressés, formés de 1-4 cellules subglobuleuses surmontées d’une cellule allongée plus ou moins conique ou étirée au sommet, de 15-45 μ × 8,5-15 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 658.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Observation. Cette espèce, très voisine de la précédente, s’en distingue cependant par ses basides tétrasporiques, l’hyménophore plus épais, non décurrent et une coloration sensiblement différente.

5. Xerocomus boletiformis (Beeli) Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 274, fig. 69 (1951). Planche X, fig. 10.

Syn. Favolus boletiformis Beeli., Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., LIX, p 162 (1927).

Caractères macroscopiques. Chapeau charnu, convexe puis étalé, à revêtement adné, sec, finement tomenteux, brunâtre ou jaune ocracé clair, se tachant de vert clair, de 4-10 cm de diamètre. Pied un peu flexueux, de 7-10 cm × 1,0-1,2 cm (1,5 cm à la base), finement striolé, jaunâtre au sommet, brun à peine purpurin au milieu et à la base, verdissant au toucher. Hyménophore jaune ocracé, décurrent par une longue dent lamelleuse, paraissant tantôt formé de lamelles fortement anastomosées, tantôt tubuleux; tubes assez longs, pores grands, plus ou moins disposés radialement, concolores. Chair molle, blanche, prenant irrégulièrement, à la coupe, des tons jaune et vert vif.

Caractères microscopiques. Spores cylindracées, de 7,8-9,3 (13) μ × 2,7-3,3 (3,7) μ, très pâles. Cystides lancéolées, hyalines, de 40-50 μ × 8-11 μ. Revêtement piléique se fragmentant facilement en éléments courts, hyalins, de 7-15 μ de diamètre.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Lisala, Binga, M. Goossens-Fontana 542, 828A.

Habitat. Épars sur le sol de la forêt sèche et de la forêt de Macrolobium Dewevrei.

Observations. Cette espèce est aberrante dans le genre par la forme et la teinte de ses spores. La structure de son hyménophore pourrait la faire classer dans le genre Phylloporus.

Les changements de coloration de la chair sont très remarquables; ils éloignent cette espèce de la plupart des Boletacées connues, ces changements ne semblant pas résulter de l’oxydation du bolétol.

6. Xerocomus sulcatipes Heinem. et Goos., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 276, fig. 70 (1951). Planche X, fig. 15.

Caractères macroscopiques. Chapeau convexe puis étalé avec le centre légèrement déprimé ou, au contraire, bassement mamelonné, de 4-7 cm de diamètre, à revêtement sec, rugueux tomenteux, continu puis rompu en squames plates séparables, jaune ocracé, plus foncé au centre, blanc verdissant dans les craquelures. Pied de 5-6 cm × 0,8-1,2 cm, strié ou sillonné dans le haut, plein, gris vert au sommet, jaune au milieu, nuancé de brun carminé vers la base qui est blanche tomenteuse. Hyménophore adné-sinué ou sublibre, brun pâle puis brun foncé; tubes assez longs; pores assez larges, gris vert puis bruns. Chair blanchâtre puis jaunâtre, verdissant lentement à la coupe. Saveur âcre. Sporée brune.

Caractères microscopiques. Spores longuement ellipsoïdes sublosangiques, de 12-14,7 μ × 4,3-5,3 μ Cystides lancéolées, à membrane mince hyaline, de 36-53 μ × 11-14 μ. Revêtement piléique à éléments superficiels en courtes files, vésiculeux ou courtement cylindracés, jaunâtres, de 10-20 μ de diamètre.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes. Teinture de gaïac : négatif.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4042, 723, 985.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Observation. Cette espèce, aberrante dans le genre Xerocomus, serait peut-être mieux placée dans le genre Pulveroboletus. Elle est voisine de l’espèce précédente, mais s’en distingue facilement par le comportement de la chair à la coupe et par l’insertion de l’hyménophore.

7. Xerocomus pseudotristis Heinem. et Goos. Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 278, fig. 71 (1951). Planche XI, fig. 1.

Caractères macroscopiques. Chapeau hémisphérique puis convexe étalé, à centre légèrement déprimé, de 2,5 cm de diamètre environ, à revêtement adné, sec, noirâtre, tomenteux, velouté, se crevassant ensuite en laissant apparaître la chair gris jaunâtre. Pied de 3-3,5 cm × 0,5 cm, tomenteux, floconneux, finement strié longitudinalement, gris à flocons noirâtres, plus pâle vers la base qui est blanche, plein puis creux. Hyménophore adné-décurrent, ocracé brunâtre; tubes assez courts; pores assez petits, irréguliers. Chair blanche, brunissant légèrement à la coupe. Saveur douce, arrière-goût un peu âcre. Sporée brune.

Caractères microscopiques. Spores longuement ellipsoïdales, de 11-14,2 μ × 3,3-4,3 μ. Cystides surtout sur l’arête, lancéolées, de 30-53 μ × 9-13,5 μ, hyalines ou à contenu brun foncé. Revêtement piléique à longs poils septés bruns, à éléments terminaux cylindracés obtus, de 35-60 μ. × 6,5-10,5 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes. Phénol : vineux, lent. Sulfate ferreux, α-Naphtol et Ammoniaque : négatif.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4016, 747, 1041.

Habitat. Isolés ou groupés sur le sol de la forêt sèche et de la forêt humide.

Observations. Les récoltes provenant de la forêt humide présentent des carpophores beaucoup plus vigoureux que ceux décrits ci-dessus.

Par ses pores fins, la tendance de son pied à se creuser ainsi que par ses spores cylindracées, cette espèce, aberrante dans le genre Xerocomus, nous semble de l’affinité de Phylloporus ater et des Tylopilus violaceus et Beelii.

Genre Boletochæte Sing.

Caractères : Ceux du genre Xerocomus mais hyménium contenant des spinules aiguës, à membrane épaisse, naissant profondément dans la trame des lamelles.

Observation. Les spinules qui caractérisent ce genre sont visibles à la loupe et peuvent donc servir à le reconnaître, même sans l’aide du microscope.

Synopsis des espèces

Spores de 14,1-17,4 μ × 5-6,1 μ; carpophore grêle, brun rouge ................... 1. B. Goossensii

Spores de 10-11,5 μ × 4-4,7 μ; carpophore trapu, rouge pourpre ................. 2. B. calocystis

1. Boletochæte Goossensii (Beeli) Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 281, fig. 72 (1951). Planche XI, fig. 2.

Syn. Boletus Goossensii Beeli., Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., LVIII, p. 211 (1926).

Caractères macroscopiques. Chapeau convexe puis étalé, de 3-5 cm de diamètre, à revêtement adné, tomenteux mais devenant rapidement glutineux, brun nuancé de pourpre. Pied grêle, de 3-4,5 cm × 0,25-0,4 cm, très finement ponctué-floconneux, rouge pourpre intense, plein. Hyménophore mou, adné-échancré, brun rosé clair; tubes assez longs; pores larges, polygonaux, ceux en contact avec le pied étirés radialement, rougeâtres puis brun rougeâtre. Chair molle, rosée dans le chapeau, pourpre dans le pied, rougissant puis bleuissant à la coupe. Sporée ocre brunâtre.

Caractères microscopiques. Spores longuement fusiformes, de 14,1-17,4 μ × 5-6,1 μ. Cystides sur l’arête et sur les faces, longuement claviformes, parfois subfusiformes, hyalines de 64-95 μ × 10,5-12,2 μ . Spinules abondantes sur les arêtes et sur les faces, lancéolées aiguës, un peu flexueuses, de 44-67 (90) μ × 8-11,5 (12) μ à membrane épaisse de 1-2,5 μ fortement réfringente, rouges dans leur partie supérieure. Revêtement piléique à poils entremêlés, plus ou moins dressés, septés, à éléments terminaux claviformes, cylindracés ou vaguement fusiformes, un peu flexueux, de 35-90 μ × 8,5-14 (20) μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Eala, M. Goossens-Fontana 150.

Habitat. Groupés sur le sol et sur le bois mort, dans la forêt marécageuse.

Observation. Cette espèce est bien caractérisée par ses grandes spores et ses spinules.

2. Boletochæte calocytis Heinem. et Goos., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 284, fig. 73 et 74 (1951). Planche XI, fig. 3.

Caractères macroscopiques. Chapeau hémisphérique puis convexe, de 4-6 cm de diamètre, brun carminé, puis carmin, tomenteux, hérissé à la loupe de fines mèches aiguës, à revêtement se craquelant finement, noircissant au toucher. Pied de 4,5-6 (8) cm × (0,5) 1-1,5 cm, finement strié longitudinalement, couvert de fins flocons tomenteux carminés, à spinules visibles à la loupe. Hyménophore jaune ocracé, verdissant au toucher, adné décurrent par une dent; tubes assez longs; pores ouverts tôt, non disposés radialement sauf près du pied où ils sont allongés, larges, concolores, verdissant au toucher. Chair jaunâtre, rosée sous le revêtement piléique, verdissant à la coupe. Saveur très âcre. Odeur âcre. Sporée jaune olivâtre pâle.

Caractères microscopiques. Spores longuement ellipsoïdales-subfusiformes, de 10-11,5 (13,1) μ × 4-4,7 (5,3) μ. Cystides, sur les faces et sur les arêtes, lancéolées obtuses ou claviformes, de 38-76 μ × 12-16 μ, hyalines. Spinules, sur les faces et sur les arêtes, longuement lancéolées aiguës, à base ± longuement étirée cylindracée, de 40-125 μ × 8,5-17 (19) μ, à membrane fortement épaissie, très réfringente, colorée de carmin sur une étendue variable à partir du sommet. Revêtement piléique à éléments plus ou moins caducs, courts, versiformes, parfois vésiculeux ou ramifiés, carminés, généralement de 20-60 μ × 9-13 μ, les éléments vésiculeux atteignant 20 μ de large.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores non amyloïdes, hyphes de la base du pied amyloïdes avec une intensité variable selon l’endroit du prélèvement. Phénol : vineux intense, rapide. Teinture de gaïac, sulfate de fer : négatif.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4014, 982, 913; Bokuma, P. Staner C. 609.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt de Macrolobium Dewevrei.

Observation. Cette espèce est bien caractérisée par ses nombreuses spinules carminées et ses hyphes amyloïdes.

Genre Boletellus Murr. emend. Gilb.

Caractères : Carpophore gymnocarpe ou pseudoangiocarpe. Chapeau verruqueux, tomenteux ou glabre, sec ou visqueux. Pied généralement assez grêle, souvent creux à la base. Sporée jaune ou brune. Spores à membrane épaisse striée-cotelée, exceptionnellement verruqueuse ou lisse, généralement perforée à l’apex. Basides piriformes.

Synopsis des espèces et variétés

A. Spores striées, hyphes non amyloïdes :

I. Spores jaunes :

a) Spores très grandes, de 12-22,7 × 5,3-8,0 μ, à stries très fines..... 1. B. obscurecoccineus

b) Spores moins grandes (< 17 μ), à stries très nettes :

* Chapeau et pied brun ocracé ou rougeâtre................................. 2. B. pustulatus

**Chapeau et pied pourpres; chair du pied noircissant.................... 3. B. longipes

II. Spores brunes :

a) Pores concolores :

* Chapeau brun pourpre; pied nuancé de jaune et de rouge ........... 4. B. lepidospora

**Chapeau et pied bistre violacé très foncé ..................................... var. obscurior

b) Pores rouges, pâlissant ........................................................... 5. B. rubroviolaceus

B. Spores verruqueuses, hyphes amyloïdes ............................................. 6. B. purpurascens

1. Boletellus obscurecoccineus (Hoehn.) Sing., Farlowia, II, p. 127 (1945); Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 288, fig. 75 (1951). Planche XI, fig. 4.

Syn. Boletus obscurecoccineus Hoehn., Sitz.-ber. Akad. Wiss. Wien, CXXIII (1), p. 88 (1914).

Caractères macroscopiques. Chapeau plan convexe, de 6 cm de diamètre environ, à revêtement adné, sec, tomenteux, puis ± rompu en flocons, surtout à la périphérie, à tomentum rouge carminé, à tissu sous-jacent ocracé. Pied de 8 × 1 cm environ, finement tomenteux et finement strié, carmin violacé, jaunâtre vers le sommet, plein. Hyménophore adné, décurrent par une dent, jaune; tubes longs; pores alvéolaires, larges, étirés radialement au contact avec le pied, concolores. Chair blanche, jaunissant à l’air. Saveur très âcre. Sporée jaune.

Caractères microscopiques. Spores jaune clair s.m., fusiformes à extrémités arrondies, de 17-22,7 μ × 5,3-8 μ, ornées de fines stries longitudinales. Cystides, sur les arêtes et sur les parois des tubes, longuement lancéolées, un peu flexueuses au sommet, de 65-100 μ × 13-16 μ. Revêtement piléique formé par des poils plus ou moins dressés, claviformes, lancéolés ou cylindracés, souvent flexueux, septés à la base, les éléments terminaux de 32-75 μ × 11-25 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes. Phénol : vineux, rapide. Teinture de gaïac, sulfate ferreux : négatif.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4017 Java, Madagascar.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Usage. Non consommé par l’indigène.

Observation. Cette espèce est bien caractérisée par sa coloration et ses grandes spores finement striées.

2. Boletellus pustulatus (Beeli) Gilb., Les Bolets, p. 107 (1931); Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 290, fig. 76 (1951). Planche XI, fig. 5.

Syn. Boletus pustulatus Beeli, Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., LVIII, p. 211 (1926).

Caractères macroscopiques. Chapeau charnu, convexe puis étalé, bosselé-pustulé, de 3-5 cm de diamètre, à revêtement adné, tomenteux, brun à peine rosé, à pustules plus foncées. Pied de 5-7 cm × 0,4-0,7 cm, brun à peine rosé dans le haut, blanchâtre vers la base, plein. Hyménophore sinué sublibre, jaune clair; tubes longs; pores assez larges, concolores. Chair jaunâtre, un peu plus colorée dans le pied, bleuissant à la coupe. Sporée ocracé brunâtre.

Caractères microscopiques. Spores ellipsoïdes, jaune clair, de 11-13,7 μ × 5,3-7,2 μ, munies de bandelettes longitudinales étroites, parfois ramifiées, plus ou moins disposées en spirales, au nombre d’une quinzaine au niveau du plan médian, à valécules paraissant finement chagrinées.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Eala, M. Goossens-Fontana 281.

Habitat. Groupés sur le bois mort dans la forêt inondée.

3. Boletellus longipes Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 292, fig. 77 (1951). Planche XI, fig. 10.

Caractères macroscopiques. Chapeau charnu, convexe, de 3-4 cm de diamètre, à revêtement adné, tomenteux, finement floconneux, rouge pourpre, pâlissant. Pied de 7-9 cm × 0,5-0,6 cm, strié, jaune orangé au sommet, rouge pourpre, de plus en plus foncé vers la base, à mycélium jaune apparent à la base qui est creuse. Hyménophore adné, décurrent par une dent, jaune; tubes assez longs; pores assez larges, rouges. Chair ferme, jaunâtre dans le chapeau, citrine au sommet du pied, grisâtre et noirâtre à la base, bleuissant à la coupe. Saveur piquante. Sporée jaune ocracé.

Caractères microscopiques. Spores fortement sillonnées longitudinalement, jaunes, à périspore persistante, de 12,7-14-(16,2) μ × 7,2-8,5 μ avec la périspore et de 12,3-13,5-(15,9) μ × 5,5-6,9 μ sans la périspore. Revêtement piléique comportant des éléments courts plus ou moins disposés en chaînes, à parois plus ou moins épaissies et plissées, mesurant 8-30 p, de diamètre.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 983.

Habitat. Épars sur le sol de la forêt sèche.

4. Boletellus lepidospora Gilb., Bull. Soc. Myc. France, LII, p. 258 (1936) n.n.; Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 293, fig. 78 A et B (1951). Planche XI, fig. 6.

Caractères macroscopiques. Chapeau hémisphérique convexe, de 4-5 cm de diamètre, à revêtement adné mat, rugueux, se crevassant à la fin, brun pourpre noirâtre. Pied fibrilleux, strié, un peu pruineux-floconneux, de 7 × 0,8 cm environ, jaune dans le haut, carmin ailleurs, creux dans la moitié inférieure. Hyménophore sinué, décurrent par une dent, jaune puis ocracé; tubes longs; pores assez larges, concolores. Chair jaune clair, brunâtre dans la partie inférieure du pied, bleuissant à la coupe. Saveur acide. Sporée brune.

Caractères microscopiques. Spores ellipsoïdes, brunes, à périspore généralement persistante très épaisse, ornée de stries longitudinales limitant des côtes parfois fourchues, de 11,5-12,5 μ × 6-7,4 μ sans la périspore et de 14-15,7 μ × 9,1-10,5 μ avec la périspore. Basides le plus souvent bi- ou trisporiques. Cystides lancéolées, de 45-53 μ × 12-13 μ. Revêtement piléique à éléments superficiels dressés subglobuleux, de 11-20 μ de diamètre, à membrane épaissie.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 907.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Observation. Cette espèce est extrêmement voisine de Boletellus rubroviolaceus, qui en diffère surtout par la coloration des pores jeunes et par les squamules pédiculaires mieux marquées.

var. obscurior Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 295, fig. 78 C (1951). Planche XI, fig. 7.

Caractères macroscopiques. Chapeau peu charnu, convexe puis plan, de 3,5-6,5 cm de diamètre, finement bosselé, glabre, d’un bistre violacé très foncé. Pied strié, concolore au chapeau, plus pâle au sommet, à mycélium fauve abondant à la base, creux dans sa moitié inférieure. Hyménophore largement adné, jaune verdissant; tubes assez longs; pores concolores. Chair jaunâtre, brun rosé dans le pied, bleuissant à la coupe. Saveur acide et âcre.

Caractères microscopiques. Spores ellipsoïdes à périspore fortement striée, brunes, de 14-15 μ × 9,2-10,8 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : hyphes non amyloïdes. Teinture de gaïac : bleu, rapide. Sulfate ferreux : gris olive, immédiat. Phénol : brunâtre, immédiat. Pyrogallol : jaune orangé intense, immédiat. α-Naphtol : gris, lent.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 1004.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Observation. De nouvelles récoltes seraient souhaitables pour confirmer l’autonomie de cette variété de coloration.

5. Boletellus rubroviolaceus Heinem. et Goos., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 296, fig. 79 (1951). Planche XI, fig. 8.

Caractères macroscopiques. Chapeau hémisphérique convexe, de 4-5 cm de diamètre, à revêtement adné, légèrement visqueux, rouge carminé foncé puis pourpre violacé noirâtre, se crevassant. Pied de 5-7 cm × 0,8-1 cm, fibrilleux, strié floconneux, jaune au sommet et à la base, carminé puis violacé au milieu, bleuissant au toucher, plein puis creux à partir de la base. Hyménophore sinué, décurrent par une dent, jaune puis jaune ocracé; pores polygonaux, assez larges, rouge carminé puis ocracés. Chair ferme, jaunâtre dans le chapeau, brun carminé dans le pied, bleuissant à la coupe. Saveur amère, âcre. Sporée brune.

Caractères microscopiques. Spores brunes à périspore généralement persistante, sans la périspore de 12,6-15,5 μ × 6,4-7,3 μ et avec la périspore de 15-16,2 μ × 9-10,5 μ; périspore très épaisse, ornée de stries longitudinales limitant des côtes parfois fourchues. Cystides nombreuses sur l’arête, éparses sur les faces, lancéolées, de 50-63 μ × 11-14,5 μ. Revêtement piléique régulièrement hyméniforme, à éléments ellipsoïdaux-piriformes, de 22-38 μ × 13-28 μ, à membrane légèrement épaissie dans le haut.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : hyphes non amyloïdes. Teinture de gaïac : bleu immédiat.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4005.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

6. Boletellus purpurascens Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 298, fig. 80 (1951). Planche XI, fig. 9.

Caractères macroscopiques. Chapeau convexe, de 2-3 cm de diamètre, à revêtement adné, tomenteux, purpurin carminé, à la fin se crevassant et alors à flocons purpurins sur fond jaunâtre. Pied de 5 × 0,4 cm environ, jaune au sommet, purpurin au milieu, blanchâtre à la base, tomenteux. Hyménophore adné, décurrent par une dent, jaune ocracé; tubes assez longs; pores assez larges, carmin puis ocracés. Chair blanchâtre dans le chapeau, purpurine dans le pied, bleuissant à la coupe.

Caractères microscopiques. Spores jaune d’or, ellipsoïdales, de 10,3-12,6 μ × 6-7-(8) μ, à membrane fortement verruqueuse. Cystides courtement lancéolées à sommet cylindracé obtus, à base ± étirée en pédicule, de 24-35-(45) μ × 9,5-12-(13,5) μ, généralement colorées. Poils d’arête sphériques à long pédoncule ± flexueux, à membrane mince hyaline, à tête de 17-21 μ de diamètre, longueur totale de 55 μ environ. Revêtement piléique formé par une couche épaisse d’éléments de formes variées, de 10-80 μ × 5-17 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores non amyloïdes, hyphes amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4031.

Habitat. Sur le sol de la forêt sèche.

Observation. Espèce d’aspect fort semblable à B. rubroviolaceus, mais bien caractérisée par ses spores verruqueuses et ses hyphes amyloïdes. Il y aurait intérêt à la retrouver pour observer, sur le frais, les caractères chimiques et organoleptiques.

Genre Pulveroboletus Murr. emend Sing.

Caractères : Carpophore moyen ou petit, probablement pseudoangiocarpe, de port grêle. Voile pulvérulent ou gélifié, parfois membraneux ou nul. Pied souvent épaissi vers la base et plus ou moins fistuleux. Tubes étroits à assez larges, généralement sinués, rarement adnés, décurrents ou libres. Sporée ocracée. Spores souvent étroites. Cystides souvent petites.

Observation. Ce genre est peu homogène; il subira probablement des remaniements importants dans l’avenir.

Synopsis des espèces

A. Pied muni d’un anneau; carpophore non visqueux :

I. Chapeau et pied bruns; chair du pied brune............................................ 1. P. annulatus

II. Chapeau et pied orange; chair du pied jaunâtre ........................................ 2. P. croceus

B. Pied sans anneau :

I. Voile général glutineux sur le chapeau et le pied; chapeau vert .................. 3. P. viridis

II. Voile rudimentaire ou nul :

a) Pores rouges .............................................................................. 4. P. carminiporus

b) Pores concolores :

1. Spores allongées fusiformes, 14-16 μ × 4,5-5 μ; pied plein ............. 5. P. rufobadius

2. Spores sublosangiques, 9,2-12 μ × 4,3-6,3 μ; pied creux :

α) Carpophore grêle, ocracé; hyménophore adnexe ...................... 6. P. aberrans

β) Carpophore assez trapu, brun pourpre foncé; hyménophore libre ........ 7. P. cavipes

1. Pulveroboletus annulatus Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 302, fig. 81 (1951). Planche XI, fig. 11.

Caractères macroscopiques. Chapeau très mince, plan-convexe, sec, brun rougeâtre, craquelé à la marge. Pied continu avec le chapeau, grêle, légèrement épaissi à la base, de 5 × 0,2 cm environ, lisse, blanc jaunâtre au sommet, brun rougeâtre plus bas, muni près du sommet d’un anneau libre, membraneux, étroit, olivâtre, fragile. Hyménophore décurrent par une dent, gris olivâtre; tubes longs; pores larges, concolores. Chair molle, blanche dans le chapeau, pourpre dans le pied, safranée à la base. Saveur piquante. Odeur âcre. Sporée olivâtre.

Caractères microscopiques. Spores longuement ellipsoïdales-sublosangiques, de 10,3-12,4 μ × 4,0-4,9 μ, jaune très clair. Cystides hyméniales lancéolées, à sommet souvent cylindracé ou même subcapité, de 55-75 μ × 12-16 μ, à paroi mince hyaline.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 976.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Observation. Espèce bien caractérisée par son pied grêle muni d’un anneau. La suivante n’en constitue peut-être qu’une variété de coloration.

2. Pulveroboletus croceus Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 303, fig. 82 (1951). Planche XI, fig. 12.

Caractères macroscopiques. Chapeau mince, convexe, à revêtement adné, lisse, excédent à la marge, brun orangé, de 2,5-3 cm de diamètre environ. Pied élancé, cylindrique, légèrement épaissi à la base, de 7 × 0,3 cm (0,7 cm à la base), concolore au chapeau, jaune safrané au sommet, plein, muni au 1/5 supérieur d’un anneau membraneux jaunâtre, très fragile. Hyménophore décurrent, gris jaunâtre; tubes assez longs; pores assez grands, concolores. Chair ferme, blanche dans le chapeau, jaunâtre dans le pied. Saveur amère. Sporée olivâtre pâle.

Caractères microscopiques. Spores ellipsoïdes-sublosangiques de 10,2-11,8 μ × 4,3-4,9 μ, jaunâtres. Cystides lancéolées, parfois étirées en un long col cylindrique, de 35-75 μ × 10-16 μ. Revêtement piléique comportant des éléments globuleux, à paroi mince, parfois disposés en courtes files, de 15-25 μ de diamètre.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 740.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Observation. N’est peut-être qu’une variété de coloration de l’espèce précédente.

3. Pulveroboletus viridis Heinem. et Goos., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 306, fig. 83 (1951). Planche XI, fig. 15.

Caractères macroscopiques. Chapeau hémisphérique puis plan convexe, de 1,5-4 cm de diamètre, à revêtement vert noirâtre puis pâlissant, verdâtre ou gris verdâtre, ocracé sur le bord, à la fin finement squamuleux à squamules plus foncées, recouvert d’une pellicule séparable visqueuse transparente. Pied grêle, cylindrique ou longuement claviforme, de 4-6 cm × 0,3-0,5 cm, verdâtre à fines squamules foncées, visqueux par une mince pellicule séparable, plein puis creux vers la base. Hyménophore sinué puis échancré, sublibre, rosé puis brun rosé; tubes assez longs; pores moyens, blancs, puis rosâtres, à la fin brun rosé. Chair blanche. Saveur amère. Sporée ocracée.

Caractères microscopiques. Spores jaune d’or, longuement ellipsoïdes subcylindracées, de 12,9-15,0 μ × 4,0-5,4 μ. Cystides cylindracées obtuses hyalines, de 35-40 μ × 5,5-7 μ. Revêtement piléique à hyphes gélifiés, certaines verdâtres ou jaunes, à paroi aspérulée, les éléments terminaux souvent lancéolés ou claviformes de 5-12 μ de diamètre.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4006, 884.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Usages. Non consommé par l’indigène.

Observation. Cette espèce est remarquable par la pellicule visqueuse qui couvre la chapeau et le pied. Les squamules du haut du pied sont plus ou moins disposées en réseau comme chez certains Ixocomus.

4. Pulveroboletus carminiporus Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 307, fig. 84 (1951). Planche XI, fig. 13.

Caractères macroscopiques. Chapeau hémisphérique, convexe puis étalé, de 2-4,5 cm de diamètre, à revêtement adné, velouté, rouge carmin. Pied de 4-5 cm × 0,3-0,7 cm, tomenteux finement floconneux, concolore au chapeau, safrané vers la base qui est creuse. Hyménophore jaune puis ocracé, sinué, décurrent par une dent; tubes assez longs; pores moyens, carmin foncé. Chair jaunâtre, bleuissant intensément puis noircissant à la coupe. Saveur amère. Odeur âcre. Sporée jaune olivâtre.

Caractères microscopiques. Spores longuement ellipsoïdales, de 7,9-10,3 μ × 3,8-4,7 μ. Poils marginaux des pores, longuement claviformes ou plus ou moins lancéolés, rosés, d’environ 27-31 μ × 4-5,5 μ. Cystides des faces, fusiformes, lancéolées à sommet cylindracé, d’environ 33 × 9 μ. Revêtement du chapeau à poils plus ou moins dressés au début, longuement claviformes, généralement flexueux, de 50-80 μ × 7-11-(19) μ, rose carminé.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes. Teinture de gaïac : bleu, rapide.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4032, 962, 718.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Usages. Non consommé par l’indigène.

5. Pulveroboletus rufobadius (Bres.) Sing., Amer. Midl. Nat., XXXVII, p. 19 (1947); Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 309 (1951). Planche XI, fig. 14.

Syn. Boletus rufobadius Bres. in Braun, Fl. Kamer. p. 3; Icon. Myc. tab. 937 (1931).

Caractères macroscopiques. Chapeau très mince, convexe puis un peu déprimé au centre, de 2-3 cm de diamètre, à revêtement adné, à la fin craquelé, brun carminé. Pied grêle, de 5-6 cm × 0,25-0,35 cm, carmin, brun à la base, jaune au sommet, finement ponctué de petites squames molles, plein. Hyménophore libre ou sublibre, gris olivâtre; tubes longs; pores petits, concolores. Chair jaunâtre dans le chapeau, rosée dans le pied, ne bleuissant pas. Saveur âcre.

Caractères microscopiques. Spores longuement fusiformes, de 14-16 μ × 4,5-5 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 986 Cameroun, Libéria.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Observation. Espèce caractérisée par sa gracilité. Elle est peu connue et de nouvelles récoltes sont souhaitables.

6. Pulveroboletus aberrans Heinem. et Goos., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 310, fig. 86 (1951). Planche XI, fig. 17.

Caractères macroscopiques. Chapeau assez épais, hémisphérique puis convexe étalé, finement bosselé, verruqueux, de 2,5-5 cm de diamètre, à revêtement adné, sec, très finement tomenteux puis crevassé, brun orangé puis ocracé à petites plaques apprimées brunes sur fond clair, bleuissant au toucher à la marge. Pied grêle, un peu flexueux, finement tomenteux et strié, de 8-9 cm × 0,6-0,8 cm, brun orangé, blanchâtre vers la base, plein puis fistuleux. Hyménophore ocracé, bleuissant au toucher, sublibre puis adné; tubes assez courts; pores assez grands, denticulés, concolores. Chair ferme, blanche, devenant bleu vert à la coupe. Saveur douce puis âcre. Odeur âcre.

Caractères microscopiques. Spores ellipsoïdales-sublosangiques, de 9,3-11,5 μ × 4,3-5,6 μ. Cystides lancéolées plus ou moins longuement atténuées au sommet et à la base, de 53-85 μ × 13-25 μ. Arête des pores présentant de nombreuses cellules claviformes ou piriformes, de 23-50 μ × (6,5) 8-15 μ, jaunes. Revêtement piléique à hyphes dressées septées à membrane mince hyaline, les éléments terminaux étant plus ou moins vésiculeux, le terminal de 10-40 μ × 10-18 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes. Phénol : vineux, lent. Teinture de gaïac, sulfate ferreux : négatif.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4018.

Habitat. Isolés ou connés sur le sol de la forêt sèche.

Observation. Cette espèce est bien caractérisée par ses cystides de très grande taille et par son port grêle.

7. Pulveroboletus cavipes Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 313, fig. 87 (1951). Planche XI, fig. 16.

Caractères macroscopiques. Chapeau mince à la marge, convexe puis étalé, fortement et irrégulièrement bossué au milieu, de 6 cm de diamètre environ, à revêtement adné, légèrement visqueux, rompu squamuleux, brun pourpre très foncé, ocracé entre les squamules, taché de verdâtre par endroits. Pied de 6 × 1 cm environ, fibrilleux, pruineux, striolé vers la base. Pied creux sur toute sa longueur. Hyménophore gris olivâtre, verdissant au froissement, libre, même écarté du pied; tubes longs; pores grands, concolores. Chair blanche et le restant. Saveur âcre.

Caractères microscopiques. Spores ellipsoïdes, de 9,2-12 μ × 5,2-6,3 μ. Revêtement piléique à hyphes cylindriques, entremêlées d’éléments claviformes de 40-95 μ × 10-22 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 981.

Habitat. Épars sur le sol de la forêt sèche.

Observation. Espèce sûrement caractérisée par son hyménophore libre, son pied creux, sa chair blanche et ses spores ellipsoïdes non ou guère boletoïdes.

Genre Tylopilus Karst.

Caractères : Carpophore généralement assez élancé. Chair blanche immuable ou changeante. Hyménophore formé de tubes fins, blanchâtre ou rosé, généralement échancré. Sporée rose ou brun rosé. Spores subhyalines s.m., très allongées, fréquemment cambrées.

Synopsis des espèces et variétés

A. Coloration non grise ou noire; chair immuable ou bleuissant :

I. Saveur douce; chair bleuissante; revêtement piléique à éléments vésiculeux; poils d’arête piriformes, jaunes; cystides faciales hyalines ........................................ 1. T. suavissimus

II. Saveur amère :

a) Pied non strié réticulé; revêtement à éléments terminaux claviformes arrondis :

1. Chapeau et pied ocracés. Cystides jaunes .......................................... 2. T. tenuis

2. Chapeau et pied brun purpurin ........................................... var. purpureobadius

b) Pied strié réticulé au sommet; revêtement à éléments vésiculeux, atténués au sommet .... 3. T. striatulus

B. Coloration grise, violacée ou noire; chair blanche rosissant et noircissant fréquemment :

I. Pores concolores; pas de pigment violet virant au bleu dans l’ammoniaque (sauf à l’état de traces) .... 4. T. violaceus

II. Pores jaunes; pigment violet, abondant dans le revêtement, virant au bleu dans l’ammoniaque. (Voir aussi Porphyrellus niger, p. 76) .... 5. T. Beelii

1. Tylopilus suavissimus Heinem. et Goos., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 315, fig. 88 (1951). Planche XII, fig. 4.

Caractères macroscopiques. Chapeau conico-campanulé, de 3 cm de diamètre environ, à revêtement sec, tomenteux, brunâtre à petites écailles tomenteuses brun noir. Pied de 4 cm × 0,5 cm environ, brunâtre, à base plus pâle, ponctué de brun, finement strié, plein. Hyménophore brun rosé, adné décurrent; tubes assez longs; pores petits, concolores. Chair blanche, bleuissant dans le chapeau et dans le haut du pied, grisonnant à la base. Saveur douce, de dulcine, persistante. Sporée brun rosâtre.

Caractères microscopiques. Spores subcylindriques de 10,6-13,7 μ × 3,7-4,2 μ. Arête hétéromorphe par des poils piriformes de 38-46 μ 13-15 μ. Cystides hyméniales lancéolées à extrémité obtuse, d’environ 30-50 μ × 8-9,5 μ. Revêtement piléique à éléments de forme variée, globuleux, vésiculeux ou allongés, de 13-65 μ × 7-27 μ, souvent disposés en chaînes.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes. Teinture de gaïac : négatif.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4029.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

2. Tylopilus tenuis Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 317, fig. 89A à C (1951). Planche XII, fig. 2.

Caractères macroscopiques. Chapeau mince, convexe puis étalé, à revêtement adné tomenteux, ocre rosé, de 3-4 cm de diamètre. Pied de 4-5 cm × 0,5 cm, mat, très finement tomenteux, concolore au chapeau, plein. Hyménophore échancré sublibre, rose brunâtre; tubes assez longs; pores petits, concolores. Chair ferme, blanche. Saveur piquante. Sporée rosée.

Caractères microscopiques. Spores subcylindriques, plus large vers la base, de deux tailles, la plupart de 8,2-10,8 μ × 3,3-3,8 μ, les autres de 13,2-18 μ × 3,2-4,1 μ. Basides bisporiques et tétrasporiques. Cystides hyméniales, plus abondantes sur l’arête que sur la face, lancéolées ventrues, de 35-50 μ × 10-14 μ. Revêtement piléique à poils plus ou moins dressés, septés, bruns, à élément terminal claviforme ou piriforme de 22-38 μ < 7-9 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 710.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Observation. L’hétérosporie de cette espèce est peut-être accidentelle. De nouvelles récoltes seraient utiles pour le vérifier.

var. purpureobadius Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 318, fig. 89D (1951). Planche XII, fig. 3.

Caractères macroscopiques. Chapeau assez épais, convexe puis étalé à marge se relevant, de 6 cm de diamètre environ, à revêtement mat, finement tomenteux à la loupe, brun purpurin. Pied de 8 cm C 1 cm environ, très finement ponctué tomenteux. Hyménophore ventru, atténué à la marge, sublibre au pied, rose brunâtre; tubes assez longs; pores petits, concolores. Chair ferme, blanche devenant brun verdâtre à la coupe. Saveur âcre. Sporée rose brunâtre.

Caractères microscopiques. Spores longuement ellipsoïdes-subcylindriques, légèrement plus larges vers la base, de 8,8-11 (13,2) μ, × 3-3,6 (4,3) µ. Cystides lancéolées hyalines, de 30 μ, × 9-13 μ. Revêtement piléique à poils plus ou moins dressés; éléments terminaux, claviformes ou cylindracés obtus, de 25-40 μ × 8-16 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 748.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Observation. Cette variété diffère du type de l’espèce par un petit nombre de caractères de valeur taxonomique faible, notamment chair plus épaisse verdissant légèrement et coloration plus foncée.

3. Tylopilus striatulus Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 320, fig. 90 (1951). Planche XII, fig. 1.

Caractères macroscopiques. Chapeau assez épais, convexe puis étalé, de 3-6 cm de diamètre, à revêtement adné, tomenteux, à la fin finement craquelé, brun roux nuancé de bistre. Pied de 4-6 : 0,6-0,8 cm, mat, finement tomenteux, strié-réticulé au sommet, brun bistré, roussâtre au sommet, plein. Hyménophore échancré rosé; tubes assez longs; pores moyens, concolores. Chair blanche. Saveur amère. Odeur âcre. Sporée rose clair.

Caractères microscopiques. Spores subcylindracées, longuement sublosangiques, de 10,3-13,2 μ × 3,6-4,2 μ. Cystides hyméniales peu nombreuses lancéolées, hyalines à membrane mince, d’environ 30-40 μ × 9 μ. Revêtement piléique à poils plus ou moins dressés, à éléments terminaux vésiculeux, à sommet conique ou étiré en un col court et obtus, de 25-35 μ × 11-18 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 812.

Habitat. Épars sur le sol de la forêt de Macrolobium Dewevrei.

Observation. Espèce très voisine de Tylopilus tenuis; elle s’en distingue par l’anatomie du revêtement.

4. Tylopilus violaceus (Beeli) Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 322, fig. 91 (1951). Planche XII, fig. 6.

Syn. Boletus violaceus Beeli, Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., LVIII, p. 212 (1926) non LIX, p. 162 (1927).

Caractères macroscopiques. Chapeau charnu, convexe, de 4-5 cm de diamètre, à revêtement sec, finement velouté, se crevassant à la fin, violet sombre puis brun gris. Pied de 4-5 cm × 0,5-0,6 cm, finement velouté, strié longitudinalement dans le haut, violet un peu brunâtre, plein. Hyménophore sinué adné, blanchâtre; tubes assez courts; pores petits, blanchâtres puis grisâtres. Chair blanche, rosissant à la coupe. Sporée brunâtre.

Caractères microscopiques. Spores cylindracées de (11,7) 12,2-14,9 (16,1) μ × (3,4) 3,5-4,0 (4,7) μ. Arête hétéromorphe par de nombreux poils atténués au sommet. Cystides faciales analogues à celles de l’arête. Revêtement piléique formé par une couche épaisse (700 μ) d’hyphes entremêlées, fortement colorées, supportant une couche continue de poils dressés claviformes septés (simulant un revêtement hyméniforme mais irrégulier), à membrane souvent un peu épaisse, hyalins ou colorés; éléments terminaux de 20-32 μ × 14-22 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Eala, Binga, M. Goossens-Fontana 272, 865.

Habitat. Isolés ou groupés, sur le bois mort ou sur le sol, dans la forêt sèche.

5. Tylopilus Beelii Heinem. et Goos., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 324, fig. 92 (1951). Planche XII, fig. 5.

Caractères macroscopiques. Chapeau hémisphérique puis plan-convexe, de 6-11 cm de diamètre, à revêtement adné, finement tomenteux puis se crevassant finement et subsquamuleux, brun violacé puis brun fauve. Pied de 10-18 cm × 0,5-0,8 cm, tomenteux, strié, à longues stries plus ou moins anastomosées, plus ou moins réticulé au sommet, concolore au chapeau, plein puis se creusant. Hyménophore échancré, blanc rosé se tachant rapidement de noir au toucher; tubes assez longs; pores petits, jaune vif, pâlissant. Chair ferme puis molle, blanche, rougissant un peu et noircissant à la coupe. Saveur forte, âcre. Odeur âcre. Sporée blanchâtre.

Caractères microscopiques. Spores subcylindriques, de 11,2-15,5 μ × 3,7-3,9 μ. Arête hétéromorphe par des cellules claviformes jaunâtres. Cystides faciales lancéolées, rarement cristallifères, de 40-50 μ × 9,5-12 μ. Revêtement piléique à éléments variables de forme et de dimensions, atteignant 70 μ × 25 μ, présentant un pigment violet virant au bleu dans l’ammoniaque.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes. Ammoniaque : le pigment violet du revêtement vire au bleu de Prusse. Teinture de gaïac, sulfate ferreux : négatif.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, Diobo Akula, M. Goossens-Fontana 4000, 869, 984, 520.

Habitat. Isolés ou connés, sur le sol de la forêt de Macrolobium Dewevrei.

Usages. Non consommé par l’indigène.

Observation. Espèce sûrement caractérisée par son noircissement, ses pores jaunes, ses spores pâles subcylindriques et son pigment virant au bleu dans les solutions alcalines. Ce pigment existe cependant chez d’autres bolets et notamment chez Krombholzia excedens.

Genre Krombholzia Karst.

Caractères : Carpophore élancé à pied squamuleux. Chair devenant molle, rosissant et grisonnant fréquemment, ne bleuissant généralement pas. Hyménophore à tubes longs et minces, généralement grisâtre. Sporée ocracée. Spores de grande taille, fusiformes.

Observations. Les espèces classées ici diffèrent des représentants typiques du genre par leurs spores plus petites à profil différent. Remarquons aussi que les représentants de ce genre sont, dans les régions tempérées, liés à des essences feuillues bien déterminées (Salicales et Fagales).

Synopsis des espèces

Revêtement à hyphes cylindracées de 3-9 μ de diamètre, incrustées par un pigment violet virant au bleu de Prusse dans l’ammoniaque ........................................................... 1. K. excedens

Revêtement à éléments vésiculeux atteignant 30 µ de diamètre, dépourvu de pigment bleu dans l’ammoniaque... 2. K. porphyrius

1. Krombholzia excedens Heinem. et Goos., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 327, fig. 93 (1951). Planche XII, fig. 7.

Caractères macroscopiques. Chapeau hémisphérique à sommet tronqué puis étalé, avec le centre légèrement déprimé, de 7-9 cm de diamètre, revêtement adné, sec, finement tomenteux, brun rosâtre; marge excédente, blanchâtre, rabattue sur les pores sur 3-4 mm. Pied élancé, de 8-12 cm × 0,8-1,3 cm, concolore au chapeau ou un peu plus foncé, plus pâle, blanchâtre à la base, strié longitudinalement, finement ponctué-floconneux, surtout au sommet, plein. Hyménophore rosâtre puis gris olivâtre bleuissant à la coupe, sinué puis sublibre, décurrent par une dent; tubes assez longs; pores assez grands, concolores. Chair blanc rosâtre sous le revêtement piléique et dans le pied, rosissant, bleuissant légèrement à la coupe. Saveur douce puis âcre. Odeur forte âcre.

Caractères microscopiques. Spores ellipsoïdales-sublosangiques, de 9-11 μ × 5-5,8 μ. Poils d’arête largement claviformes, hyalins, de 17-30 μ × 8-15 μ. Revêtement piléique à hyphes entremêlées; éléments terminaux, longuement claviformes, parfois un peu sinueux, de 3-9 μ de diamètre.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes. Ammoniaque : le revêtement contient un pigment violet virant au bleu dans l’ammoniaque. Teinture de gaïac : négatif. Sulfate ferreux : grisâtre. Pyrogallol, Phénol, Aniline : négatif.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4058, 990, 1097.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt de Macrolobium Dewevrei.

Usages. Non consommé par l’indigène.

Observation. Le pigment, si caractéristique par son virage en milieu alcalin, existe également chez Tylopilus Beelii qui présente des spores plus étroites, plus pâles et des pores jaunes.

2. Krombholzia porphyreus Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 330, fig. 94 (1951). Planche XII, fig. 8.

Caractères macroscopiques. Chapeau convexe, hémisphérique, de 7 cm de diamètre environ, à revêtement adné, sec, rompu en squamules apprimées brun violacé sur fond blanchâtre, à marge courtement excédente (environ 1 mm). Pied élancé, sinueux, de 7-8 cm × 1,1-1,3 cm, densément tomenteux, brun roussâtre, violacé au sommet, plein. Hyménophore gris verdâtre, libre; tubes longs; pores moyens, concolores ou légèrement lilacins. Chair molle, blanchâtre dans le chapeau, brunâtre rosé dans le pied, rosissant et bleuissant à la coupe. Saveur piquante. Sporée brunâtre.

Caractères microscopiques. Spores ellipsoïdales, de (9,1) 9,7-11,8 μ × (4,4) 4,9-5,9 μ. Cystides hyméniales assez nombreuses, d’environ 25-45 μ × 11-13 μ, brun foncé, lancéolées, présentant un bec cylindrique ± allongé et flexueux de 2-3 μ de diamètre. Revêtement piléique à éléments de forme et de dimensions variées, vésiculeux, claviformes ou cylindracés, généralement de 21-25 μ × 14-18 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 854.

Habitat. Isolés sur le sol de la forêt sèche.

Observation. Cette espèce, très voisine de la précédente, s’en distingue surtout par les caractères anatomiques et chimiques du revêtement.

STROBILOMYCETACEÆ

Caractères : Carpophore peu putrescible, pseudoangiocarpe. Chair ferme, blanche, rosissant et noircissant. Hyménophore formé de tubes assez larges à larges. Sporée brun rosé à presque noir. Spores globuleuses ou courtement elliptiques, rarement plus allongées, à membrane épaisse, très généralement ornées : ponctuées, réticulées, cristulées ou crêtées, exceptionnellement lisses ou presque. Basides piriformes. Hyphes dépourvues de boucles.

Observation. Cette famille est pratiquement réduite au genre type, le genre Porphyrellus n’y étant placé qu’avec doute.

Synopsis des genres

Pas d’anneau; chapeau tomenteux; spores lisses, brun rosé ............................. 1. Porphyrellus

Un anneau; chapeau et pied squameux; spores ornées, brun foncé ..................... 2. Strobilomyces

 

Genre Porphyrellus Gilb.

Caractères : Carpophore probablement gymnocarpe. Chapeau tomenteux. Sporée brun rosé. Spores brunâtre rosé s.m., plus ou moins longuement elliptiques ou même fusiformes, généralement lisses, exceptionnellement ponctuées.

Observation. Ce genre est de position taxonomique douteuse. Les espèces que l’on y classe actuellement semblent faire la transition entre les Strobilomyces et les Tylopilus noircissants. L’espèce congolaise est voisine des premiers par ses caractères pigmentaires et son habitus, tandis qu’elle se rapproche des seconds par les spores dont certaines ont un profil nettement boletoïde.

1. Porphyrellus niger Heinem. et Goos., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 333, fig. 96 (1951). Planche XII, fig. 9.

Caractères mascroscopiques. Chapeau hémisphérique puis convexe, de 4-10 cm de diamètre, à revêtement sec se craquelant finement à la fin, noirâtre très foncé, un peu violacé, puis pâlissant un peu. Pied plein, de 5,5-10 cm × 1-2 cm, velouté, concolore au chapeau, présentant dans sa moitié supérieure un réseau très saillant, finement strié plus bas; mycélium noirâtre apparent à la base. Hyménophore échancré, décurrent par le réseau du haut du pied, blanc puis rosé et blanchâtre, noircissant à la coupe; tubes longs; pores larges, ceux près du pied allongés radialement, concolores, noircissant au toucher. Chair blanche, rosissant puis noircissant à la coupe. Saveur fruitée, légèrement piquante. Odeur légèrement âcre. Sporée brun rosé.

Caractères microscopiques. Spores ellipsoïdales-subfusiformes, de 9,6-11,8 μ × 4,1-5,0 μ, brun rosé clair, à membrane lisse. Basides souvent trisporiques. Arête fortement hétéromorphe par des cystides claviformes ou atténuées au sommet, à parois brunes, très fragiles au sommet. Cystides faciales fusiformes, brunes, de 30-35 μ × 6-7 μ. environ. Revêtement piléique à poils dressés, septés, à dernier article souvent atténué en un prolongement cylindracé, bruns, à éléments de 15-40 μ × 7-17 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : spores et hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Binga, M. Goossens-Fontana 4001, 770, 770bis.

Habitat. Isolés ou épars, sur le sol, notamment à la base des termitières « Ituka », ou sur bois pourri, dans la forêt de Macrolobium Dewevrei.

Usages. Non consommé par l’indigène.

Observations. Espèce bien caractérisée par son chapeau très épais, noir violacé.

L’expression « Ituka » se rapporte à des termitières de terre noire, très dure et compacte, situées souvent à la base des troncs de Macrolobium.

Genre Strobilomyces Berk.

Caractères : Carpophore voilé noircissant. Chapeau et pied squameux ou squamuleux. Sporée noire. Spores globuleuses ou elliptiques, ornées. Basides piriformes.

Synopsis des espèces

A. Spores presque lisses, verruqueuses ou réticulées :

I. Verrues piléiques aiguës; spores très finement échinulées, paraissant lisses à faible grossissement .... 1. S. echinatus

II. Verrues piléiques plates; spores échinulées à verrues parfois linéaires ............ 2. S. velutipes

B. Spores munies de crêtes longitudinales .......................................... 3. S. lepidellus

1. Strobilomyces echinatus Beeli, Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., LVIII, p. 212 (1926); Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 336, fig. 97A (1951). Planche XII, fig. 10.

Syn. Strobilomyces reticulatus Gilb., Bull. Soc. Myc. France, LII, p. 260 (1936) n.n.

Caractères macroscopiques. Chapeau charnu, de 7 cm de diamètre environ, conique puis convexe, densément couvert de squames laineuses, aiguës, dressées, fuligineux sombre; brun jaune entre les squames, marge longuement appendiculée par les débris du voile. Pied plein, de 7 cm × 1,3 cm environ, entièrement couvert de petites squames floconneuses fuligineuses sous lesquelles on distingue, dans le haut, un réseau saillant formé par la décurrence de l’hyménium. Voile encore fermé sur des stades de 2 cm de diamètre, se détachant très tôt du pied et subsistant à la marge, généralement par lambeaux triangulaires appliqués sur l’hyménophore, extérieurement ayant le même aspect que le revêtement du chapeau, intérieurement blanchâtre, pruineux de bistre, tenace et relativement épais. Hyménophore gris puis fuligineux, convexe, largement adné, décurrent par la réticulation du haut du pied; tubes longs; pores larges. Chair blanche, devenant à l’air jaune, orange puis noir. Sporée brun noir.

Caractères microscopiques. Spores brun foncé, courtement ellipsoïdes, de 9,8-12,2 (14,7) μ × 6,5-8,2 μ, très finement verruqueuses. Poils d’arête piriformes, de 35-50 μ × 14-18 μ. Revêtement piléique à mèches formées par des hyphes cylindriques, septées et légèrement rétrécies aux cloisons, à membrane épaissie, brune, à éléments de 10-60 μ × 9-20 μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Eala, Binga, M. Goossens-Fontana 170, 872, 4036.

Habitat. Sur bois mort dans la forêt marécageuse ou sur le sol dans la forêt sèche ou dans la forêt de Macrolobium Dewevrei.

Observation. Cette espèce, très voisine de Strobilomyces velutipes, s’en distingue par les squames aiguës et les spores à ornementation plus fine, purement échinulée.

2. Strobilomyces velutipes Cooke et Massee, Grevillea, XVIII, p. 5 (1889); Sing., Farlowia, II, p. 113 (1945); Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 338, fig. 97B (1951). Planche XII, fig. 11.

Syn. Strobilomyces strobilaceus Beeli, Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., LVIII, p. 212 (1926), non all.

Strobilomyces echinospora Gilb., Bull. Soc. Myc. France, LII, p. 259 (1936) n.n.

Caractères macroscopiques Chapeau mince à la marge, convexe, de 5-8 cm de diamètre, à grandes squames apprimées tomenteuses, fuligineux sombre; brunâtre clair entre les squames, à marge appendiculée par les débris du voile. Pied élancé, de 10 cm × 0,7 cm environ, fuligineux sombre, entièrement couvert de petits flocons, ceux de la partie supérieure du stipe aigus et dressés, strié, courtement réticulé au sommet, étroitement fistuleux. Voile concolore aux revêtements, peu tenace, brun à la face intérieure. Hyménophore adné courtement décurrent, brunâtre; pores assez grands. Chair blanche, grisonnant à la coupe. Sporée brun noirâtre.

Caractères microscopiques. Spores brunes, courtement ellipsoïdes, de 9,3-10,3 μ × 6,9-7,5 μ, finement verruqueuses à verrues basses denses, sériées et formant une sorte de réticulation peu nette. Cystides brunes, lancéolées, de 50 × 20 μ par exemple. Revêtement piléique à hyphes cylindracées, septées, à peine rétrécies aux cloisons, brunes, à articles allongés de 8-15 μ de diamètre.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : hyphes non amyloïdes.

Distribution géographique. District forestier central : Eala, Binga, M. Goossens-Fontana 360, 613, 613bis Indes, Australie.

Habitat. Épars ou isolés, sur bois pourri, dans la forêt marécageuse ou sur le sol dans la forêt sèche.

Observation. Cette espèce est caractérisée par ses spores obscurément cristulées et ses squames piléiques plates. Notons que les plus grosses spores paraissent lisses; en fait, elles sont plutôt bassement et finement bosselées.

3. Strobilomyces lepidellus Gilb., Bull. Soc. Myc. France, LII, p. 259 (1936) n.n.; Heinem., Bull. Jard. Bot. État Brux., XXI, p. 340, fig. 98 (1951). Planche XII, fig. 12.

Syn. Strobilomyces costatispora Heinem., loc. cit., non (Beeli) Gilb.

Caractères macroscopiques. Chapeau mince à la marge, convexe-hémisphérique puis étalé, de 3-11 cm de diamètre, à revêtement densément couvert de petites squames pyramidales, fuligineux noirâtre, appendiculé à la marge par les débris du voile. Pied élancé, strié réticulé dans le haut, de 6-9 cm × 0,5-0,8 cm, tomenteux floconneux, surtout au sommet, concolore au chapeau. Voile membraneux, assez peu tenace, extérieurement verruqueux et concolore au chapeau, plus clair intérieurement, se détachant d’abord du pied, se déchirant en lambeaux appendiculant longtemps la marge piléique. Hyménophore convexe, échancré près du stipe décurrent par une dent, brun rosé; tubes très longs; pores assez grands, concolores. Chair blanche rosissant et noircissant surtout dans la partie inférieure du pied. Sporée brune.

Caractères microscopiques. Spores brunes, courtement ellipsoïdes, de 14-18 μ × 11-14 μ, munies de 10-12 côtes longitudinales élevées. Cystides lancéolées, parfois étroitement capitées au sommet, brunes, de 40-65 μ × 10-14 μ. Poils d’arête claviformes, bruns, de 30-40 μ × 10-13 μ. Revêtement piléique à hyphes fasciculées formées d’éléments courts, plus ou moins vésiculeux, bruns à membrane épaisse, de 10-30 (60) μ × 11-24 (30) μ.

Caractères chimiques. Réactif de Melzer : hyphes non amyloïdes. Teinture de gaïac : bleu noir, rapide. Phénol : noir vineux, rapide. Sulfate ferreux : négatif.

Distribution géographique. District forestier central : Eala, Binga, M. Goossens-Fontana 853, 4037.

Habitat. Épars sur le sol, dans la forêt de Macrolobium Dewevrei.

Observations. Cette espèce est fortement caractérisée par ses spores et son chapeau à petites squames pointues.

St. costatispora (Beeli) Gilb. (non Heinem. 1951) est une espèce voisine ayant des spores quasi identiques, mais dont le chapeau a des squames plates formées d’éléments cylindracés, à membrane brune peu épaissie et dont le diamètre ne dépasse pas 15 μ. Ayant confondu ces deux espèces dans notre travail de 1951 (loc. cit.), nous publierons prochainement une mise au point de la question dans le Bulletin du Jardin Botanique de l’État.

 

Essai d’une clé basée sur les caractères macroscopiques

1. Chapeau gris, violacé ou noir, à chair noircissant fréquemment, ne bleuissant généralement pas ... 2

Chapeau rouge plus ou moins pourpre ou violacé ....................... 9

Chapeau jaune, ocracé ou brun, parfois à peine rosé ...................... 22

Chapeau vert, glutineux; pied grêle ............. Pulveroboletus viridis [p. 70]

2. Champignon gigantesque à pied brun, jaune et rouge, fortement sillonné; chair jaunâtre .... Phlebopus colossus [p. 55]

Champignons de taille moyenne, à chapeau et pied concolores ................. 3

3. Pied muni d’un anneau; chapeau nettement squameux ..... g. Strobilomyces [p. 77]

Pied dépourvu d’anneau; chapeau lisse, tomenteux ou finement squamuleux .......... 4

4. Hyménophore lamellé; pied fistuleux .............. Phylloporus ater [p. 60]

Hyménophore tubulé ................................... 5

5. Pores jaunes; tubes blanchâtres ................. Tylopilus Beelii [p. 74]

Pores concolores ..................................... 6

6.  Pied réticulé au sommet, assez vigoureux et plein; chapeau et pied noir violacé .... Porphyrellus niger [p. 76]

Pied non réticulé, parfois strié, souvent floconneux ..................... 7

7. Chapeau et pied plus ou moins violacé ou rougeâtre; pied élancé ............... 8

Chapeau et pied gris; pied assez court; tubes courts ....... Xerocomus pseudotristis [p. 64]

8. Tubes verdâtres, longs; chair bleuissant plus ou moins ..... Krombholzia porphyreus [p. 75]

Tubes blanchâtres, assez courts; chair ne bleuissant pas ..... Tylopilus violaceus [p. 74]

(Voir aussi : 19)

9. Hyménophore blanchâtre, rosé ou citrin pâle ........................ 10

Hyménophore brun, jaune ou ocre plus ou moins olivacé .................. 12

10. Pores concolores .................................... 11

Pores rouges .................... Gyroporus luteopurpureus [p. 54]

11. Pied réticulé au sommet ................ Gyroporus reticulatus [p. 53]

Pied non réticulé ....................... Gyroporus lætus [p. 54]

12. Champignons gigantesques ou grands; pied très gros (2-20 cm de diamètre); chapeau brun plus ou moins teinté de rouge ..................... g. Phlebopus [p. 55]

Champignons de taille moyenne; chapeau généralement rouge pur ............... 13

13. Hyménophore lamellé ou à alvéoles très grands allongés radialement .............. 14

Hyménophore tubulé ................................... 15

14. Arêtes des lamelles concolores .............. Phylloporus purpureus [p. 58]

Arêtes des lamelles carmin ................ Phylloporus carmineus [p. 61]

15. Hyménium muni de spinules visibles à la loupe ....................... 16

Hyménium dépourvu de spinules ............................. 17

16. Chapeau et pied rouge pur; pied assez gros ....... Boletochæte calocystis [p. 65]

Chapeau et pied brun rouge purpuracé; pied grêle ................... Boletochæte Goossensii [p. 65]

17. Pores concolores ..................................... 18

Pores rouges, au moins dans la jeunesse; pied allongé, creux à la base; chair bleuissant et noircissant. 20

18. Pied plein ou creux seulement à la base; hyménophore libre ou adné, non écarté du pied .... 19

Pied creux sur toute sa longueur; hyménophore écarté du pied; chapeau brun pourpre taché de verdâtre ...................................... Pulveroboletus cavipes [p. 72]

19. Pied grêle, plein; hyménophore libre; chapeau brun carminé; chair jaunâtre ........... Pulveroboletus rufobadius [p. 71]

Pied élancé, creux à la base; hyménophore adné; chapeau rouge plus ou moins violacé ou noirâtre; chair bleuissant ................... Boletellus lepidospora [p. 68]

Pied trapu et plein; hyménophore adné; chapeau et pied rouge pur; chair blanche, jaunissant .......................................................... Boletellus obscurecoccineus [p. 66]

(Voir aussi : 14)

20. Chapeau tomenteux .................................... 21

Chapeau glabre, légèrement visqueux .......... Boletellus rubroviolaceus [p. 68]

21. Chapeau et pied rouge carmin; pied grêle, renflé à la base. Pulveroboletus carminiporus [p. 71]

Chapeau et pied rouge pourpre, pâlissant; chapeau floconneux . .... Boletellus longipes [p. 67]

Chapeau pourpre carminé, floconneux .......... Boletellus purpurascens [p. 68]

(Voir aussi : 14)

22. Hyménophore jaune ocracé ou brun verdâtre ........................ 23

Hyménophore blanchâtre, citrin pâle ou rosé ........................ 40

23. Chair devenant vert et jaune vif à la coupe, au moins par place; pores allongés radialement .... Xerocomus boletiformis [p. 64]

Chair ne devenant pas vert et jaune vif .......................... 24

24. Odeur d’ail forte, persistant sur le sec ........... Xerocomus alliaceus [p. 62]

Odeur différente ..................................... 25

25. Hyménophore lamellé ou à grands alvéoles allongés radialement ................ 26

Hyménophore tubulé ................................... 28

26. Pied plein ........................................ 27

Pied creux, grêle ...................... Phylloporus tubipes [p. 61]

27. Lamelles bien formés simples; chapeau mince ........ Phylloporus depressus [p. 60]

Lamelles fortement anastomosées; chapeau assez charnu .......... Phylloporus testaceus [p. 59]

28. Pied dépourvu d’anneau; champignons généralement trapus .................. 29

Pied grêle, muni d’un anneau membraneux, fugace ..................... 39

29. Hyménophore fortement arqué-décurrent; tubes courts; chapeau pulvérulent; pied non ventru ni très vigoureux ......................... Gyrodon lignicola [p. 55]

Hyménophore convexe ou plan; chapeau non pulvérulent ................... 30

30. Spinules hyméniales visibles à la loupe; chapeau brun rougissant; pied grêle .... Boletochæte Goossensii [p. 65]

Hyménium dépourvu de spinules ............................. 31

31. Pied plein ........................................ 32

Pied fistuleux, grêle; chapeau brun orangé, finement bosselé-verruqueux .... Pulveroboletus aberrans [p. 71]

(Pied creux, non grêle : 18)